Les hommes, femmes et enfants africains

On se demande bien si un jour les africains se décideront à prendre leur avenir en main pour orienter le continent vers le progrès. Je me refuse dorénavant de nommer « l’Afrique » dans mes cris de cœur car étant juste un mot pour désigner un territoire alors que mon discours s’adresse aux hommes, femmes et enfants qui occupent ce territoire.

Nous avons trop longtemps accusé les « autres » d’être les auteurs de l’état pitoyable dans lequel nous vivons, nous évoquons l’esclavage, la colonisation et aujourd’hui la néo-colonisation ou la mondialisation comme étant les facteurs déterminants de notre abrutissement. Nous refusons sans cesse d’assumer nos responsabilités, je pense aujourd’hui que nous sommes les principaux acteurs des maux qui nous mettent dos au mur et qui font de nous des « éternels survivants » dans ce monde. Nous vivons au jour le jour sans nous soucier de l’avenir, nos pays sont dirigés dans une fausse logique avec des courants politiques qui nous sont étrangers, nos écoles et universités sont polluées par la culture générale occidentale au moment où la nôtre est mise en quarantaine. La jeunesse africaine mal orientée s’est résignée à se désengager, elle s’est finalement occidentalisée. Seulement pour se donner bonne conscience elle s’est engagée dans le combat virtuel à travers les réseaux sociaux mais lorsqu’elle est invitée à l’action, au concret, elle se faufile sans laisser de trace et souvent avec des alibis qui ne tiennent pas la route.

En Juillet 2007 lorsque Monsieur Sarkozy a déclaré à Dakar que « Le drame de l’Afrique c’est que l’homme africain n’est pas assez rentré dans l’histoire » nous nous sommes tous offusqués. Cette phrase débile sans aucun fondement historique, ni scientifique a mobilisé tous les intellectuels du continent, d’ailleurs 23 d’entre eux ont écrit un ouvrage pour répondre à ce discours. Mais pour dire quoi ? Pour donner des tuyaux à la France afin qu’elle puisse retrouver son image d’antan aux regards des africains. Nous avons dépensé énormément d’énergie pour donner du crédit à un « manipulateur » comme Monsieur Sarkozy alors que cette énergie pouvait servir plus efficacement ailleurs, en posant des actes concrets.

Je pense qu’on devrait plutôt se demander, pourquoi cette personne, si insignifiante avec une forte carence en histoire, a osé tenir un tel discours sur nos Terres ?

En réalité qui est ce qui définit nos politiques économiques, politiques, sociales et culturelles ? Ce sont bien les Occidentaux, les Américains ou les Asiatiques sinon les Grandes Banques qu’ils contrôlent comme le FMI, la Banque Mondiale ou les Institutions Internationales telles que l’ONU et Cie. Donc ne soyons pas choqué qu’ils viennent nous insulter. Lorsqu’on réclame du respect je pense qu’il faut au préalable se respecter soi-même. Un exemple bien patent c’est lorsque nous acceptons qu’ils financent et supervisent nos élections mais quand ils donnent leur avis sur le processus électoral, nous crions à l’ingérence. Je me demande parfois s’il y a une logique dans les actes que nous posons.

Nos Sols et nos sous-sols regorgent d’immense richesse qu’aucun autre continent ne pourrait égaler seulement nous demeurons les plus pauvres du monde. Nos matières premières nourrissent le monde entier et en produit fini on accepte de nous contenter des miettes qui pourtant nous coûtent chères. En outre, nous sommes les pauvres les plus aidés mais nous restons quand même toujours pauvres.

Alors il ne suffit pas d’aller plus loin pour voir l’origine et les raisons de notre pauvreté car il suffirait juste qu’on les cherche entre nous frères et sœurs africains.

Qui est ce qui brade nos matières premières et qui vendent nos milliers d’hectare de terres cultivables ? Qui sont les auteurs des coups d’Etats intempestifs ? Comment sont éduqués nos enfants à l’école ? Qui sont les dirigeants des chaînes de Télévision qui orientent leur programme dans le paradigme occidental ? Qui sont les acteurs des guerres civiles et des génocides chez nous ? Qui sont toutes ces personnes inscrites sur Facebook qui ne font que parloter et qui n’agissent jamais sinon quand elles le font, s’y prennent très mal ? Qui sont les coupables de nos braves fils et filles assassinés parce qu’ils prônaient de vraies solutions pour nous sortir de la pauvreté ?

Bon Dieu ! Il y’a pleins d’autres questions qu’on pourrait poser de cette façon seulement la réponse restent la même : ce sont NOUS, hommes, femmes et enfants africains. Donc ce qui veut dire que la solution pour l’émergence de nos pays est entre nous mais nous refusons de nous y engager.

Bon Dieu ! Nous avons participé activement à l’émergence des toutes les grandes sociétés mais si c’est pour la nôtre nous sommes incapables.

Par contre pour manifester ou faire signer des pétitions nous sommes toujours au garde à vous tel le communiste d’aujourd’hui qui est en perte de vision.

Nous nous autoproclamons socialistes, libéraux, communistes ou écologistes, des courant de pensée qui sont nés de la période pendant laquelle les Occidentaux prônaient la supériorité intellectuelle du blanc par rapport au noir. Ils ne sont alors pas faits pour nous car ne tiennent pas compte de nos réalités socio-culturelles donc incompatibles à nos sociétés.

En fait j’ai l’impression que l’on manque d’intellectuels car à mon avis nous comptons parmi nous plus de pasticheurs que d’intellectuels car ce derniers réfléchit, analyse et propose les meilleurs solutions. Seulement ceux qui se disent Intellectuels Africains, ils proposent quoi ? RIEN ! Autrement les vrais intellectuels sont traités d’utopiques ou d’extrémistes car le modèle de société nouvelle qu’ils proposent se heurte aux intérêts crypto-personnel d’hommes et de femmes qui se soucient peu de la misère dans laquelle vit leurs compatriotes.

Nous avons tout ce qu’il nous faut pour redresser nos sociétés, ce ne sont ni les ressources humaines, ni les moyens financiers ou matériels, ni les moyens mystiques qui nous manquent. Nous sommes l’Afrique, chacun d’entre nous est une Afrique, il faut alors que chacun dans son domaine puisse être conscient de ce qui le lie à la Terre-Mère. Ce sont nos actions individuelles faites de bonne foi, avec beaucoup de responsabilité et de rigueur qui produiront des résultats à portée collectif et qui nous mèneront vers la prospérité. Agir ou disparaître, il n’y a que cela…

Sadio Sangharé

Publicités

1 commentaire

Classé dans Écrie et Crie, Culture et Société, Economie et Politique

Une réponse à “Les hommes, femmes et enfants africains

  1. moussa

    Ca c’est un Discours !!
    et d’une grande cohérence ..je t’adresse mes félicitations Sadio Sangharé
    l’inconscient collectif ruine actuellement cette superbe vision panafricaniste que tu as …il faudra malheureusement passer par des « drames » pour se réveiller ou éveiller la conscience …
    c’est là ..une question générationnelle ..mais crois moi ..nous ne le vivrons pas !
    Moussa

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s