Cuiseur à écononmie de bois

Image

Le cuiseur à économie de bois ci-contre permet d’économiser près de 70% du bois utilisé dans les foyers pour la préparation des repas.Un projet de l’association Via Brachy établie à Toulouse et de ses partenaires au Sénégal et en France.  Il s’inscrit dans un programme intitulé « programme de l’énergie pour l’Afrique.  Il a fait l’objet d’un test en juillet 2011 au Sénégal dans les villes de Bakel et dans la région de Dakar. Plus de 200 cuiseurs ont vu le jour.

Le cuiseur comporte trois pièces maîtresses dont un coude qui constitue la pièce verticale.  Via Brachy forme au départ des Sénégalais sur place à la fabrication du cuiseur. Ceux-ci peuvent devenir des formateurs et à leur tour pourront former d’autres personnes.

3000 fCFA c’est le prix d’un petit modèle au moment où le grand coûte le double.  Avec une économie de bois d’environ 70% ajoutée d’une diminution de la durée de cuisson, plus performante que le gaz selon M Cherif Seck directeur du centre de formation La Ruah située à Dakar, les bénéfices du cuiseur représente une bouffé d’air dans la poche du (de la) citoyen(ne) et dans le panier de la ménagère.

Image

Quelle est la raison d’être du cuiseur ? Le bois devient une denrée rare, le gaz lui est cher. Le désert avance et pourtant il y a sinon plus du moins toujours des bouches à nourrir. Quand encore dans les années 70 « cette zone était touffue, il y a avait beaucoup d’arbres. On n’avait même peur quand on était jeune d’accéder à ce site tellement il était boisé. Aujourd’hui en 2011, disons 30 ans après il ne reste rien, c’est fini. » Interrogé à Bakel, Opa Cissokho s’exprimait en ces termes. Il est président d’Experna qui signifie Entente inter-villageoise pour la préservation et l’exploitation des ressources naturelles et agricoles. Mais il ajoute «  je pense franchement et sincèrement que les cuiseurs installés par Via Brachy contribue grandement à la lutte contre la déforestation. »

Entre la subsistance et l’amélioration ou même la préservation des conditions de vie des populations d’un côté et le maintien de l’équilibre avec la nature d’un autre, l’équation est à l’évidence difficile à résoudre d’autant que le temps et le climat se rejoignent et s’ajoutent aux contraintes. Toutefois comme le montrent les rendements et les résultats des cuiseurs à économie de bois, des solutions transitoires voire définitives existent et voient le jour, mieux certaines ont fait leur preuve. Reste à les supporter et à les étendre au plus grand nombre comme le soutient Mme Soukeyna Fall une habitante de Bakel : « je crois qu’il faut une sensibilisation au tour de cela. Je crois que c’est le côté qui reste, faire connaître aux gens l’intérêt des cuiseurs. »

Lemusahel

Sources :

http://amisdumali.com/page%20artisanat/cuiseur%20eco.htm

Publicités

Poster un commentaire

Classé dans Sciences et Technologies

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s