Unité africaine: Importance dans notre situation

L’Afrique dans son tout, représente une multitude de cultures, tribus, pays, d’individus, et parler d’unité signifie tout simplement ramener toutes ces cultures en un, pas en un au sens propre mais au sens figuré, c’est-à-dire une communion, une complicité, une solidarité entre autres.

Aujourd’hui plusieurs africains crient mondialisation, qui est une pure escroquerie, j’en reparlerai prochainement, mais je me demande si nous nous sommes une fois interrogé sur « l’africanisation », le panafricanisme, la politique africaine de sans frontières.

Quand je parle d’unité africaine je suis loin de parler de cette organisation politisée, corrompue et  occidentalisée placée à notre nom, quand nous parlons d’unité africaine, nous ne parlons pas de caractère adoptés par un groupe d’individus, qui malheureusement, rendent de leurs décision les nôtres; mais de toute la communauté africaine, de la population. Je veux à travers cet article montrer l’importance de l’unité africaine, qui aurait des effets plus que bénéfiques sur notre continent.

Nous pouvons dire ce que nous voulons, interrogez des africains pour savoir selon eux, quel est le problème capital de l’Afrique, certains vous diront la famine, d’autres vous diront les guerres, d’autres diront les dirigeants, l’éducation, la santé.

Mais à mon sens, le premier problème de l’africain, c’est le moral, tout commence dans la tête, nous sommes le premier problème de l’Afrique. Oui, nous sommes tous complices de ce qui nous arrive, par notre manque d’unité, par notre manque d’amour, par notre silence, parce que l’action et l’unité vont de pair, pour agir nous avons beau parler, prononcer de beaux discours, personne ne peut agir tout seul, comme Nelson Mandela a dit : « Personne, tout seul ne peut atteindre le succès ».

Qui est cet homme qui peut se lever et vouloir mettre fin à tout ça et réussir tout seul ?

Les grands hommes qui ont opéré des changements ou ont tenté, ne l’ont pas fait seuls, ils ont eu besoin du peuple, et pas n’importe quel peuple, un peuple uni, conscient. Et un peuple qui opte pour l’unité implique avoir d’abord trouvé des points communs, des problèmes communs qu’il veut à tout prix résoudre. L’union fait la force comme on dit, et demeure la seule option qui nous reste, soit nous nous unissons, soit nous pleurons. Est-ce si dur pour un congolais de prendre l’angolais pour son frère ? Ne serait-il trop demander à un ivoirien de se dire que le camerounais est de la même famille que lui ? Nous sommes une famille, nous avons les mêmes ascendants, la même histoire et les mêmes problèmes. Nous ne parlons pas de n’importe quelle nature d’unité, d’autres diront, les africains sont unis, parce que quand il y a match de football, la majorité de la population africaine supporte les équipes africaines, si c’est cela l’unité selon vous, je suis content que vous voyez un peu plus clair en lisant cet article.

Les autres qui sont appelés pays émergent aujourd’hui ont la majorité compris que l’unité est la clé, les petits conflits, les mésententes au dépit du sort de tout un pays n’ont aucun sens, il est vrai que nous avons des problèmes, des fois compréhensibles, humains, mais pensez-vous que tous ces peuples qui se sont levés en un s’aiment tous, ou n’ont pas de petites rancunes endormies qui n’attendent que le moindre faux pas pour se réveiller? Personne n’est parfait, mais en réunissant le tas de perfection, on peut faire un pays presque parfait, 1/ 10 + 1/10 + 1/10 = 3/10, imaginez un peu ce que serait un pays avec tout le monde qui en apporte du sien. Il est facile de manipuler un peuple divisé, parce que dans cette division il y a plusieurs faits nuisibles à nous-mêmes que nous ignorons. La division entraine la confusion, l’ignorance, et surtout la joie, le règne et l’apologie de celui qui a créé cette division et qui veut vous voir ainsi pendant toute votre existence, en oubliant que ce sont nous qui en souffrons, j’aimerais bien comprendre à quoi ça sert de se chercher des poux au profit d’une personne, ou appelons-le comme il faut, l’intrus, une famille qui se divise après avoir écouté les propos malicieux du voisin, c’est en fait ça l’histoire de l’Afrique.

Chacun a voulu courir soit après l’argent, le pouvoir ou les deux si vous voulez, se laissant aller par la corruption, les sentiments humains tels la rancune, la jalousie, la calomnie, la haine, et des fois pour des raisons banals et inexplicables parce que demeurant incompréhensibles, et aujourd’hui à cause de cette division notre histoire se résume ainsi, la devise du chacun pour soi a pris amplement sa place en nous, et aujourd’hui entraîne notre Afrique peu à peu à la chute sans que nous nous le remarquions.

C’est cette division et ce manque d’unité qui nous a mis dans le pétrin dans lequel nous sommes, l’égoïsme des hommes politiques et de sa population, l’inaction et silence d’un peuple parce que se disant pas concerné, se trompant sur toute la ligne, nous sommes tous d’une famille, et nous nous fions aux frontières que des personnes mal intentionnées dès le départ ont tracés, ça n’a aucun sens, parce que nous sommes tous dans un même sac, le malheur n’atteint pas que les autres, nous l’avons vu dans le passé, tout le monde a subi les razzias, la colonisation, toutes ces barbaries ont été opérées au même endroit au même moment, et ça continue jusqu’aujourd’hui. Avant c’était au même moment, mais aujourd’hui, comme il y a la pseudo-indépendance, ils y vont tout doucement, ils prennent leur temps.

Je prends un exemple pour vous montrer combien ce qui nous arrive est lié au manque d’unité, nous avons l’exemple de nos frères ivoiriens, la tragique guerre civile qui a lieu au début de cette année, il y a deux hommes qui se disputent le pouvoir, un qui est du nord et un autre qui est sud, mais voyez la nuance, les troupes de l’un vont au sud pour tuer la population qui s’y trouve, sans oublier dans le contexte dans lequel l’un est d’origine burkinabè, je me permets de dire que ce qui est arrivé là-bas est un scénario bien préparé, une reconquête savamment organisée, pour engendrer une haine dans le cœur de certains envers les leurs, d’où résultera comme je l’ai dit plus haut, le règne de cet intrus. Le passé a démontré qu’il était possible à des peuples africains de se réunir, n’oublions pas que c’est le colon qui est venu avec les frontières, pratiquement toute la côte extrême-ouest était l’empire du Mali, l’Angola, les deux Congo, le Gabon étaient le royaume Kongo, et les exemples sont multiples, nous avons permis à des étrangers non seulement venir placer des frontières entre nous, je ne parle pas des frontières sur les cartes, mais des frontières qui existent dans certaines mentalités d’africains, ceux qui se sentent sénégalais, congolais, rwandais avant d’être africain.

C’est triste parce que le schéma de notre humanité explique mieux ce sur quoi nous devons nous baser, il y a Etre humain/Noir/Africain/Nationalité, et en plus, aujourd’hui il devient possible de changer de nationalité, mais personne ne peut changer son humanité, sa race, le continent dont il est originaire, il serait à mon avis plus logique de se baser sur ce qui nous pourrait pas changer, ce qui fait que nous soyons nous. En tant qu’être humain nous avons notre part sur ce que nous vivons tous les jours, en humain il y a des scènes qui ne pourraient nous laisser indifférents, aucun être humain ne peut rester inactif devant un enfant innocent qui né dans un pays où il y a guerre, jour et nuit, ignorant pourquoi, payant le prix de son sang, juste parce qu’il est né dans cette partie du globe, en tant que noir, aucune excuse n’est acceptable en voyant nos frères et sœurs touchés, en tant qu’africain, quand le monde entier se permet de faire et dire ce qu’il veut sur nous parce qu’il est persuadé qu’il n’y aura aucune action en retour, le peuple sur qui l’on badine le plus, ce ne sont pas les sénégalais, congolais, maliens, togolais en particulier mais il s’agit du peuple africain en général dont se fout, et comme vous voyez, nos nationalités n’ont guère de rapport sur ce que nous vivons tous. Notre humanité ne prend un sens que quand nous sommes capables d’être sensibles aux problèmes des autres, se tendre et tenir la main pour avancer tous ensemble sans embrouilles, l’humanité ne diffère de l’animosité que par la raison, et si nous sommes aussi raisonnables que notre humanité le prétend, il est temps de prendre conscience que ces tiraillements et querelles sont stupides et n’ont pas leur place dans notre continent.

Pour un bien et intérêt de tous, nous voulons éradiquer la famine de notre continent, les guerres, les épidémies, que chaque enfant puisse avoir accès à des soins médicaux dignes de ce nom, et dans de bonnes écoles, que des parents qui travaillent dur puissent être payés comme il le faut, un salaire nécessaire pour subvenir aux besoins domestiques; tous paraissent être des rêves pour l’instant pour les africains physiquement, pour tous les africains mentalement, tout est possible, parce qu’il n’y a pas d’unité, il y a l’action, mais particulière et non générale, c’est pourquoi elle n’a aucun impact sur tout ce que nous vivons, rien n’est plus fort que la volonté d’un peuple, un peuple qui s’unit pour que les fléaux s’en aillent. Même une ville de 100.000 africains peut opérer des miracles, au lieu d’attendre tout d’en « haut », de l’occident ou de nos hommes politiques, pendant que nous oublions que c’est nous qui souffrons, c’est nous qui sommes concernés, c’est nous qui devons agir, et plus important nous sommes plus nombreux, donc avons plus de chance de réussir que les autres; pour ceux qui attendent tout, des politiciens, désolé de vous décevoir, mais j’aime le dire, vous attendrez très longtemps. Comme Kwame Nkrumah a dit : « L’Afrique doit s’unir ou périr », une vérité que nous vivons tous aujourd’hui, notre situation empire au jour le jour parce que nous africains, ne sommes pas unis, nous trouvons des différences même où il n’y en a pas, triste réalité qui aujourd’hui a coûté à ceux qui nous ont précédé, nous aujourd’hui et ceux qui viendront après, jusqu’à quand comptons-nous compromettre notre Afrique de cette manière ? Pendant que l’unité est la seule issue pour que cessent les problèmes solvables, que nous prenons pour des fatalités; tellement convaincus et dans cette pathétique pensée qu’il s’agit de malédictions du ciel, que même demander de nous unir devient trop nous demander. Tout le monde ne peut pas être d’accord, parce que nous n’avons pas tous les mêmes vécu, les mêmes expériences personnelles, les mêmes éducations, ou encore le même intellect, mais nous sommes tous africain, et il s’avère que nous sommes originaires d’un continent qui est aujourd’hui à la risée, portée et abus des autres horizons, et la situation est tellement alarmante, que c’est à mon avis tout ce qui importe pour le moment.

FLORIAN MUANDA MOMBO

Publicités

Poster un commentaire

Classé dans Culture et Société

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s