Mieux vaut prévenir…

Ces dix dernières années, les technologies de l’information ont été perçues en Afrique comme un formidable moyen de prévention, d’information, de diagnostic et surtout de formation pour l’ensemble des professionnels du continent. Ces nouvelles technologies, notamment Internet, permettent de surmonter des obstacles sérieux au développement sanitaire en Afrique : les contraintes de temps et d’espace, les frontières nationales et la diversité des langues.

Le réseau mondial offre maintenant à l’Afrique toutes sortes d’occasions d’apprendre, de la formation continue des professionnels de la santé à la demande de conseils entre praticiens au moyen d’échanges de fichiers telles les radiographies jusqu’à la découverte de différentes normes de fonctionnement.

Il est également possible de découvrir des expériences offrant des éléments de réponse aux problèmes sanitaires liés en grande partie au manque d’informations : de véritables outils de prévention. A l’échelle du continent, de nombreux sites et forums ont vu le jour et se diversifient de plus en plus. Ainsi le réseau francophone de lutte contre la drépanocytose offre à ses visiteurs des informations sur la maladie, conseils pratiques à destination des soignants, témoignages de malades. Le réseau sur la contrefaçon et la malfaçon des médicaments en Afrique fait un énorme travail de prévention. Enfin, plusieurs portails sur les associations, les sociétés savantes biomédicales d’Afrique annoncent également les congrès ou diffusent des lettres d’informations.

Depuis l’année 2000, les technologies de l’information ont connu un développement très important dans le secteur de la santé, notamment à travers la mise en place du système de gestion et d’information (SIG) – une œuvre salutaire. Les personnels de la santé sont très fiers de cet outil managé depuis le Point E, à Dakar, par la direction des études, de la recherche et de la formation (DERF) dépendant du ministère de la Santé et de la prévention.

C’est un réseau de circulation de l’information avec 161 ordinateurs, 8 serveurs et un “ routeur ”. Véritable instrument de surveillance, il relie depuis Dakar tous les districts sanitaires et les régions médicales et permet de suivre en temps réel la situation sanitaire nationale et de réagir rapidement en cas d’épidémie.

Le ministère de la Santé multiplie les actions d’informations et de vulgarisation auprès des populations. Il a notamment lancé un site web pour les campagnes nationales de vaccination. Il a également signé avec l’University of Southern California (USC) des Etats-Unis une convention de partenariat

Au Sénégal, on suit les épidémies en ligne pour le développement des technologies de la communication en faveur de la prévention de la maladie, avec comme cibles prioritaires : le VIH/SIDA, le paludisme et la tuberculose, trois endémies qui ravagent le Sénégal.

Restent des obstacles à surmonter tels les coûts des communication, l’absence ou la vétusté des moyens matériels et humains face auxquels différentes réflexions et propositions ont déjà eu l’aval de l’OMS et de l’UNICEF, suscité l’intérêt des bailleurs de fonds et la mobilisation d’associations sanitaires, laissant présager des aides désormais bien orientées envers les équipements, et le développement de moyens de communication.

La télémédecine s’est bel et bien installée en Afrique mais il est nécessaire de passer aux actes concrets, de rendre accessibles les Tic à tous. Telle pourrait être la suite logique de la mise sur pied du fonds de solidarité numérique (FSN). Une initiative lancée  par le président sénégalais Wade à Genève  au début de sa présidence qui pourrait trouver dans la santé en réseaux une opportunité qui intéresse le continent Africain…

Gamal Niang

Publicités

Poster un commentaire

Classé dans Sciences et Technologies

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s