« Xam-Xam » ci kalaama Wolof – 1ére Partie

Dans une logique de promouvoir nos langues nationales, la Cellule Socio-Culturelle de Njàccaar en adéquation avec son projet Jeunesse Nouvelle Initiative Culturelle et Multimédia (JANICUM) a œuvré corps et âme l’année dernière pour réaliser ce dossier nommée « Xam-Xam ».

L’objectif principal visé est d’abord de démontrer concrètement et avec toute la rigueur qu’il faut, que l’on peut bien transmettre des connaissances scientifiques en utilisant nos propres langues nationales. Mais aussi et surtout par la même occasion, valoriser nos langues nationales que la jeune génération rejette catégoriquement car ne s’y identifie pas, estimant que s’exprimer dans les langues étrangères est synonyme de civilisation.

Donc le dossier « Xam-Xam » est principalement destiné à tout jeune africain, car nous estimons que la jeunesse africaine est appelée à un moment ou à un autre, à prendre la relève, suite à l’ancienneté de cette vieille classe politique, « idolatrice » de système copié sur l’Occident. Il est par contre indispensable à partir de maintenant à commencer d’alerter cette future élite africaine sur l’ampleur du rôle qu’elle doit jouer pour le redressement de notre Afrique afin de tourner le dos aux théories qui nous envahissent depuis des siècles  qui, au lieu d’améliorer notre situation, ne font que les empirer.

Et dans ce cas, il faut obligatoirement que l’africain s’approprie son identité africaine, en prenant en compte dans sa manière de faire évoluer les choses, les valeurs et les réalités qui régissent sa société. Ceci implique une langue sur la base de laquelle tous les composants de cette société doivent s’y reconnaitre, et cette langue ne peut être étrangère, elle ne peut être que locale. Donc il est vraiment important que cette future élite donne d’abord le bon exemple, qu’il « s’africanise » pour espérer rendre à la société où elle vit l’identité qui lui est propre.

En outre, « Xam-Xam » est aussi ouvert à toute personne désirant approfondir ses connaissances sur l’importance et l’utilité sur le fait que nous africains devrions nous approprier notre propre identité, seul salut pour nous, si nous aspirons à changer les choses.

Alors nous nous sommes basés sur le travail remarquable et audacieux du Professeur Cheikh Anta Diop, qui dans son bestseller « Nations Négres et Culture » paru en 1954, s’était livré à l’exercice de traduire intégralement tous les concepts mathématiques dans sa langue maternelle,  le Wolof.

A cette époque et pire encore de nos jours, nos responsables politiques et d’une manière générale l’élite africaine, irresponsables et malhonnêtes, s’entêtent à promouvoir des langues étrangères qui ont fini par mettre en quarantaine nos langues nationales, excluant ainsi une bonne partie des populations non scolarisées aux décisions qui se prennent.

Par contre, nous jeunes africains d’aujourd’hui, nous membres de Njàccaar, visionnaire africain avons décidé de nous approprier le travail colossal entrepris par le Professeur Cheikh Anta Diop, afin qu’il soit diffusé, partagé et appliqué par nos frères et sœurs, car il n’y a que de cette façon qu’on pourra éveiller la conscience des africains, leur rendre ce qui leur appartient afin qu’ils n’aient plus à envier une quelconque autre société car ils auront compris la grandeur et la valeur des legs de nos anciens.

Dans cette première partie de diffusion du dossier « Xam-Xam », nous vous livrons une retranscription écrite de l’ouvrage du Pr. Cheikh Anta Diop « Nations Négres et Cultures » (Deuxième partie, chapitre II, à partir de la page 145), qui a posé les fondements de l’édifice alors à nous de nous l’approprier pour que son travail si ambitieux soit perpétré et perfectionné contraignant les africains à ne pas le ranger à l’oubliette.

Traduction des concepts mathématiques en Wolof

 

Notions Préliminaires :

Point : tomb b

Ligne : rëdd w

Plan : maasale

Surface, volume : yaatu-yaatu , ëmbka

Axe : digel

Sens : joxañ, joxoñ

Demi-droite : xaaj

Angle : koñ b , puxtel

Angle adjacent: puxtel bokkwet

–                     droit : puxtel jub

–                     aigu : puxtel xat

–                     obtu : puxtel laññ

–                     complémentaire : motlente , mëtlente, matlente

–                     supplémentaire : yokkalente

TRIANGLE : ÑATKOÑ

Coté : wet g

hauteur : kawewaay g , kowewaay g

angle : puxtel , koñ

Médiane : jarr-diig

Sommet : puj b

Hypoténuse : janookoñjub

Bissectrice : seddale puxtel

Médiatrice : tasebkaweway, tasebkaweay

GENRES DE TRIANGLE : GÏR I ÑATKOÑ

Triangle isocèle : ñaariw –yam

–                     rectangle : koñjub

–                     équilatéral : wet- yam

–                     scalène : yamadi

Droites parallèles : njublang

Angles alternes internes : jallawlebir

Alterne externe : jallawlebiti

angles correspondants : bokkdeme , and

Quadrilatère : ñentwet

Parallélogramme rectangle : wetlanglang

Rectangle : jubkoñ

Losange : carre doy

Carré : carre

Trapèze : ñariwetlang

Diagonale : aw galen, aw galan

Symétrie : safaanoo

Symétrie par rapport à un point : safaanoo jakkaaarle’b tomb

Symétrie par rapport à une droite : safaanoo jakkaarle’w red

Symétrie par rapport à un plan : safaanoo jakkaarle’ g maasale

CERCLE – CIRCONFERENCE : MBEGE

Cercle : mbege

Circonférence : mbege guddaay

Centre : digg

Rayon : ceeñeer l

Corde : buum g

Diamètre : buumdigg

Arc : xala g

Tangente : feleesu

MESURE DES ANGLES : ÑAT KOÑ

Angle au centre : puxtel diggal

Intercepter un arc : dog xala

Rapporteur : nattukay

angle inscrit : puj ci mbege , koñ bindu

Angles opposés : jakkarle

TRANSFORMATION

Homothétie : sopiîn

Homothétie directe: sopiîn jub

rapport d’homothétie : demexin gi , sopixin

Homothétie indirecte : sopiiin jallarbiku

Puissance d’un point par rapport à un cercle : kattan nug tomb jublu ci mbege

GEOMETRIE ANALYTIQUE : KANAM JEXU

Nombre réel : lim amu

nombre imaginaire : lim jeneer, lim janeer

La deuxième partie de « Xam-Xam » ci kalaama wolof vous sera livré dans le prochain numéro du Courrier du Visionnaire Afric1.

Article proposé par la Cellule Sociale et Culturelle de NVA

Publicités

1 commentaire

Classé dans Culture et Société, Expressions Libres

Une réponse à “« Xam-Xam » ci kalaama Wolof – 1ére Partie

  1. Pingback: Xam-Xam ci kalaama wolof – 2éme Partie | LE COURRIER DU VISIONNAIRE

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s