Cours de Créole n°2

Notre premier cours était consacré aux salutations, j’espère que vous n’avez pas hésitez à saisir les occasions se présentant à vous afin de pratiquer. Ceci est primordial. Pour apprendre une langue, il n’y a pas de secret !!! Il faut juste parler, utiliser le plus souvent possible la langue étudiée ; ceci même avec les hésitations que l’on connaît forcément au début  d’un apprentissage. Alors si vous n’avez pas encore connu le plaisir de  vivre vos premiers balbutiements face à des locuteurs créolophones, je vous invite vraiment à saisir la prochaine opportunité qui se présentera à vous. Cela ne peut que vous être bénéfique !!!

Avec ce deuxième cours, je vous propose de commencer à apprendre à vous présenter.

 

Ki non a’w ?

 

 

–          Bonjou, an sé Jèwnidya. É vou, ki non a’w ?

–          Mwen, an sé Éfrazin. An sé moun Manten. An ka rété Bréfò. É vou, ola ou ka rété ?

–          An ka rété Bémao mé fanmi an mwen sé moun Vyéfò. An vin rété Bémao pou travay an mwen.

Prononciation :

N’oubliez pas :

– Chaque son de la langue est toujours représenté par le même signe.

– Toutes les lettres se prononcent.

W      se prononce comme  « w » dans le mot anglais Wait

Y       se prononce comme « y » de yoga

É       se lit « et »

EN    se prononce comme « aim » de faim

IN     se prononce comme « ine » de fine

AN     se prononce comme « emps » de temps

È       se prononce comme « ai » de fait

Ò      se prononce comme « o » de rock

AY    se prononce « aille »

 

 

Explications :

 

Ki non a’w ? signifie Comment t’appelles-tu ? (Traduction littérale : Quel est ton nom ?).

Après le cours 1, vous savez que « être » n’a pas systématiquement d’équivalent. C’est notamment le cas avant un adjectif. Mais, avant un nom est généralement utilisé. Il s’utilise à toutes les personnes : An sé, ou sé, i sé, nou sé, zòt sé, yo sé.

Jèwnidya, Éfrazin sont deux prénoms féminins.

Ola signifie Où

Manten, Bréfò, Bémao, Vyéfò sont des noms de lieux de Guadeloupe.

Manten : Lamentin (un nom de commune)

Bréfò : Bréfort (un nom de quartier)

Bémao : Baie-mahault (un nom de commune)

Vyéfò : Vieux-Fort (un nom de commune)

Rété signifie Habiter.

Lorsque l’on a An ka rété … : ka placé avant le verbe est une forme aspectuelle, c’est-à-dire que c’est un élément qui nous permet de savoir comment se déroule ce qui est exprimé par le noyau de la phrase. On peut l’utiliser avec tous les temps. Ici, ka permet de savoir que la personne qui parle vit actuellement à l’endroit désigné. Le verbe est au présent. La marque de temps précède la forme aspectuelle. Au présent, aucun élément n’apparaît avant la forme aspectuelle.

 

Vin est la contraction du verbe Vini qui signifie venir

Pou signifie pour

Travay signifie travail

Suppléments :

 

Sur le modèle de Ki non a’w, nous pouvons avoir :

–          Ki non a’y ?

–          Ki non a zòt ?

–          Ki non a yo ? etc

Ki signifie donc Quel(le)

Kimoun signifie Qui

Ola = oti = kikoté = koté = o

Non est souvent utilisé indifféremment pour parler du prénom ou du nom. Mais lorsque l’on souhaite exprimer cette différence, on utilise Tinon pour le prénom et Non ou Tit pour le nom de famille. Non savann est utilisé afin de désigner les pseudonymes, les prénoms couramment utilisés mais non officiels. Tinon peut aussi être utilisé afin de désigner le surnom. On parle de Non kaché pour désigner le deuxième prénom.

Nous avons vu Mwen, an … sur ce même modèle nous pouvons avoir :

–          Vou, ou …

–          Li, i …                                        

–          Nou, nou …

–          Zòt, zò …                                    *Zò = Zòt

–          Yo, yo …

 

Travay est un nom mais aussi un verbe. Il signifie alors travailler.                        

Moun + nom de lieu permet d’exprimer son origine. On peut ainsi avoir : Moun Frans, Moun Nijérya, Moun Kamroun, Moun Itali… mais aussi Moun Pari, Moun Librèvil, Moun Abidjan…

La forme aspectuelle Ka est utilisée avant tout pour parler d’action n’étant pas achevée. On l’utilisera ainsi afin d’exprimer une action en cours, une habitude, une action qui se répète.  On pourrait alors dire :

An ka travay : je suis en train de travailler

I ka rété Mali : il/elle vit au Mali

An ka vini chak sanmdi : je viens chaque samedi

Comme le dit le proverbe : Fò manké néyé pou aprann najé ! (traduction littérale : il faut risquer de se noyer pour apprendre à nager). Alors, comme je vous le disais au début n’hésitez pas à pratiquer. Plongez !

Cours réalisé par Miss Baylavwa

Publicités

1 commentaire

Classé dans Culture et Société

Une réponse à “Cours de Créole n°2

  1. Pelmard v

    Très bien

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s