Que faisons-nous pour la fin de la faim ?

C’est devenue une banalité de mourir de faim dans la corne de l’Afrique. Un enfant somalien qui meurt a petit feu devant nos écrans est devenu comme une émission de télé réalité nous regardons et nous passons notre chemin de toute façon c’est aux autres de faire quelque chose et l’autre renvoi également la balle dans l’autre camp. Prenez tous votre temps ce n’est pas urgent de toute façon c’est qu’un autre enfant de la corne de l’Afrique qui meurt de faim c’est la routine. Officiellement plus de 12millions de personnes sont  incapables de se nourrir eux même en Somalie, Ethiopie, Kenya Erythrée, Soudan, Ouganda, Djibouti, Kenya, Ethiopie.

Cette situation n’est absolument pas récente, ça fait des années que cela dure je me rappelle que petite quand on se moquait de quelqu’un de maigre il était coutume de dire  « vous avez vu un tel on dirait un éthiopien kenyan ou somalien » et ça sous entendait qu’il était maigre comme un clou et sous alimenté. La vérité c’est que dans la corne de l’Afrique les gens n’ont jamais cessé de mourir de faim alors pourquoi attendre que l’ONU décrète un état d’urgence pour que chacun prenne son mouchoir pour verser quelques larmes ? Et de toute façon ça n’empêche plus personne de dormir de savoir que des enfants meurent de faim l’aide.

La crise n’arrange pas les choses dit-on mais plusieurs pistes ont été mises sur le marché la solidarité a caractère religieuse les partenaires et futurs partenaires ainsi que les indépendants mais le gap ne se comble toujours pas et la crise n’explique pas tout le manque de volonté et l’indifférence sont aussi passés par là.

Parlons de la solidarité à caractère religieuse pour être plus précis la solidarité islamique si seulement je peux l’appeler ainsi ne s’applique pas a la corne de l’Afrique pourtant les seigneurs de guerres islamistes sont entrain de semer la terreur dans ce coin de l’Afrique et d’aggraver le problème les shebabs en somalie ayant le controle dans leur zone ont fait duré les négociations juste pour autoriser l’établissement d’un pont aérien vers la capitale pour acheminer de l’aide du programme mondial alimentaire. Les pays mine de pétrole ferment les yeux et les oreilles et restent sourds. L’Arabie saoudite super riche donne pourtant 10fois moins que les USA qui arrivent en tête avec 600millions de dollars l’Arabie saoudite quand à elle arrive bien derrière avec 60millions de dollars. Devrions nous demander c’est quoi le dossier avec les critères qu’il faut pour que l’OCI avec ces sommets à gauche et à droite extrêmement couteux rappelons le puisse au moins être sensible à cette misère, après tout l’OCI est censé être une organisation interétatique à caractère religieux, dans le corne de l’Afrique la population est musulmane la question devrait être vite réglée, mais il semble que la somalie ne remplisse pas toutes les conditions et n’a pas un dossier assez solide pour  l’OCI. Il y’a un réel manque de volonté des pays musulmans malgré la plaidoirie du dirigeant turc Ekmeleddin Ihsanoglu qui a rappelé « qu’ils ne pouvaient pas aller dormir tranquillement en laissant la nation sœur somalienne avoir le ventre vide » la situation a dépassé ce stade ces nations sœurs n’ont plus le ventre vide elles meurent simplement de faim à petit feu ou à pas de velours vue la situation pendant qu’ils font de jolis rêves. Au premier ministre turc Tayyip Erdogan  de fustiger l’indifférence de l’occident en précisant que  «Bien sûr, nous ne pouvons pas attendre de la part de ceux qui, à travers l’Histoire, ont exploité les ressources de la Somalie et de l’Afrique de se montrer sensibles à cette tragédie.» la vérité c’est qu’en Afrique tout le monde se sert de tout le monde pille depuis toujours alors quand il faut passer à la caisse ce serait bien de tous répondre présent Europe Asie Arabie Amérique…

La piste chinoise aussi est mise sur le tapis il parait que les chinois se pressent pas pour amener leur aide les accords qu’ils signent avec nos gentils et généreux dirigeants est tout à leur avantage alors c’est vrai qu’il pourrait au moins se bouger un peu avec tout l’argent qu’il tire de nous mais encore une fois ils sont occupés ailleurs et pourquoi devrons- nous leur en vouloir juste parce que ça fait pas partie de  leur priorité. Pour leur crédibilité avec toutes ses grandes déclarations d’amour qu’ils font à l’encontre de notre continent la pilule passerait mieux tout de même s’ils prenaient la peine de décaisser un peu de ceux qu’ils nous prennent pour montrer leur soutient face a des situations d’urgences comme dans la corne de l’Afrique. Une leçon à retenir pour nous africains chaque peuple fait des leurs une priorité alors pourquoi nous ne faisons pas des nôtres qui meurt de faim depuis si longtemps une priorité, là aussi les excuses vont fuser de partout « nous contrairement aux autres nous ne sommes même pas autosuffisants sur le niveau alimentaire ». C’est vrai personne n’affirme le contraire mais j’aimerais y rajouter un et alors ? C’est une raison de laisser les autres mourir de faim sans se bouger le petit doigt ? Est-ce qu’encore une fois nous savons ce que ça veut dire UNE PRIORITE je pense que nous avons un sérieux problème avec ce mot, la PRIORITE.

L’aide humanitaire c’est écrit où que nous devons toujours nous croiser les bras et attendre qu’on nous nourrisse j aimerais qu’on m’explique cette doctrine où il est convenu que  c’est jamais à nous de nous bouger le petit doigt je l’assimile un peu trop mal. il y’a un proverbe wolof qui dit « ndimbeul na sa fék loxoy borom=quand une aide nous est apportée il doit toujours trouver que nous avions déjà commencer le travail(diap léne si traduction bi j’ai pas pu trouver mieux correcteur bi) »

Il est évident que nous devons produire pour nous nourrir alors pourquoi ne pas axer nos forces sur les aspects vitaux, mais si nous regardons la politique de nos gouvernements c’est comme si des extraterrestres doivent le faire très sérieusement à notre place ils préfèrent laisser tout et n’importe quoi rentrer « importer importer » que de s’autonourrir comment des pays étant dans la situation où nous sommes peuvent-ils se permettre de négliger le volet agriculture. Nos paysans doivent nous nourrir mais seulement s’ils meurent eux même de faim tellement ils sont marginalisés comment pourront ils nourrir qui que ce soit d’autres avec le ventre vide eux même. Si nous n’arrêtons pas d’utiliser les même choses face aux même problèmes que nous avons toujours il ne faut pas s’étonner d’avoir les mêmes résultats toujours également voir même pire.  Des somalie kenya… nous en auront toujours l’année prochaine ou d’après nous en serons encore là toujours là voir tous ces gens mourir de faim être déshydratés car rien n’est fait pour que ça change très sérieusement en plus de la corne de l’Afrique plus de pays seront encore touchés, le fléau s’éteindra car les gens finalement y trouvent leur compte les charlatans et marchands de rêve en profitent et nous regardons ou détournons les yeux il parait que c’est la vie quelle vie ? Et pour qui ? Continuons  à nous indigner à chaque fois qu’une image choquante passera à la télé les solutions tomberont du ciel et pendant ce temps laissons les mourir de faim.

L’Afrique doit arrêter de toujours vouloir être sauvée de tout et de rien nous avons les cerveaux qu’il faut assez de bras pour mais nous ne croyons pas assez en nous et à nos forces voilà le problème majeur qui se passe chez nous. La corne de l’Afrique les nôtres meurent de faim depuis des années  que faisons nous pour que sa change ?

Par Sakou  Xam-Xam

Publicités

Poster un commentaire

Classé dans Culture et Société

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s