Bilan d’un jeune webmaster

Un jour,  j’ai eu mon grand-frère au téléphone. Il m’a parlé du fait que je pouvais faire un site web si je le voulais. Je lui répondis « mais toi-là, qu’est-ce-que tu racontes ? » Ensuite, il me répliqua, « je suis sérieux. C’est un logiciel qui s’appelle DRUPAL et c’est un CMS. » Tout a commencé de là. Mais il y avait un problème : le temps de se former.

Eh bien, il se trouvait que je venais de finir mes examens donc c’était le moment idéal. A partir de là, il m’envoya par mail un tutoriel pour comprendre comment utiliser l’interface de Drupal. Mais avant de commencer à utiliser Drupal, il me fallait l’installer. En fait, pour résumer Drupal c’est un CMS (en anglais : Content Management System). C’est un logiciel installé directement dans le net (dans le même espace que ton site) et qui te permet « parallèlement »de gérer celui-ci.

Cela étant dit, passons à l’installation. Au tout début, je devais installer Drupal en local c’est-à-dire dans mon ordinateur. Ce serait comme un salon d’entraînement. Avec cette installation locale, je pouvais créer des sites mais ils ne seraient pas dans le Web : juste dans mon ordinateur. Ainsi, j’aurais appris à utiliser Drupal plus facilement car  gérer un site Web demande plus de connaissance que pour gérer un site local. On y reviendra par la suite.

Pour installer Drupal dans son ordinateur, il faut d’abord installer un serveur local. Si vous vous y connaissez un peu en Web, vous devez savoir que tous les sites web sont « assis «  dans des serveurs (web, mail…). Donc , le serveur local m’aurait permis de créer un web « virtuel ». Je finis ainsi par installer le serveur WAMP SERVER. Après avoir installé celui-ci, je devais maintenant installer drupal.

J’allai alors au lien http://drupalfr.org/ et je téléchargeai la version 6.17. Quand on le télécharge, et qu’on l’extrait, on obtient un dossier qui s’appelle drupal 6.17. Devinez quoi, ce dossier c’était mon premier site web (^^) ; (Quand j’y repense, ça me fait rire même). Mais ce dossier, là où il était ne m’était pas d’une grande utilité. Il fallait que je le mette dans le serveur Wamp. Et  pour ce faire, après l’avoir copié, je devais accéder au disque C puis au dossier  wamp et ensuite au  dossier www, pour ainsi le coller là-bas.

Après l’avoir collé, je l’ai renommé en « premier_site ». Maintenant, il fallait le configurer […]

Après la configuration, je devais suivre à la lettre le premier tutoriel d’utilisation.

Le tout se trouve dans le lien http://drupalfr.org/node/4680. Il ne prend pas plus de deux heures pour quelqu’un de concentré. (^_^)

Voilà ! Les choses intéressantes vont commencer : je viens de créer mon premier article, ma première page , insérer ma première image. Je commençais à vraiment m’habituer à l’interface Drupal. Et devinez quoi, je devenais accro, tellement tout ce qui m’a toujours été inaccessible était devenu de l’eau à boire maintenant (^_^).  Voilà, en gros ma formation était finie, et même j’apprenais de nouveaux trucs au formateur (rires…). Il était temps de passer aux choses sérieuses. Hmmm ;-)…

Mon grand-frère m’avait parlé de plusieurs sites web en cours de confection (au sein de Njàccaar) mais celui qui m’a le plus attiré était le site de Ndioum  (http://www.njaccaar.com/ndioum) . En effet, on allait concevoir un site pour la commune de Ndioum (Afrique>>Sénégal>>Saint-Louis>> Podor).

Il y avait déjà un site conçu par des gens inconnus  mais disons qu’il n’était pas souvent mis à jour et les informations et l’informatique utilisées étaient dépassées. Donc Njàccaar eut l’idée de concevoir un site dédié à la commune de Ndioum. Et donc, je fis parti de ce projet.

Bref, pour aller droit au but, la principale différence entre le site local et le site web, c’est que là j’allais utiliser un service ‘’en ligne ‘’ (dans notre cas, c’était un serveur OVH) et pour accéder à celui-ci, on utilisait FILEZILLA en se servant d’identifiants bien sûr. Donc pour installer les modules, les thèmes, j’allais me servir de Filezilla pour copier les dossiers correspondants directement dans le serveur.

Ainsi, si je veux installer un nouveau module je le télécharge à http://www.drupal.org , je copie le dossier extrait directement dans le serveur.

Mon grand-frère avait déjà fait l’insallation du site en ligne. Il avait même commencé à mettre les contenus. Ce que je devais faire donc, c’était de continuer à copier les contenus de l’ancien site. Cela fini, je devais améliorer la structure et le contenu du site. Concernant la structure, je devais faire de la recherche : par exemple je cherche dans le net des modules Drupal qui pourraient rendre le site plus dynamique, plus attractif sans oublier de la recherche de contenus pour maintenir le site « informé »… Donc pendant un moment, je ne faisais que ça et quand mon grand-frère s’est rendu compte que j’étais prêt à voler de mes propres ailes, il m’a confié le projet tout entier. Donc à ce moment précis, je devins chef de projet du projet « Site de Ndioum ». Tout le boulot technique (structure du site et autre) était fait par mon grand-frère et moi. Et le reste (recherche de contenus) par deux autres membres du projet. Nous continuâmes ainsi pendant des mois mais le rythme de travail n’était pas régulier car on avait tout le temps quelque chose d’autre à faire (études, voyages…).

Le temps passait, et l’informatique évoluait, bien sûr. Et un  jour, je rencontrai un gros problème : le site avait besoin d’une mise à jour de sécurité. En effet, les sites doivent être bien protégés. Mais, derrière ce problème, il  y avait un autre problème, je ne savais comment faire cela car en voulant faire la mise à jour, je risquais peut-être d’endommager le site tout entier ou bien même de le supprimer (contenus et modules…) entièrement. Alors, je demandai de l’aide à mon grand-frère qui fit la mise-à-jour.

Juste après cela, on eut un nouveau membre dans le projet. Il nous a rejoints après avoir été formé, bien sûr. Il m’a beaucoup aidé car il installa des modules très intéressants comme pour les vidéos etc.

Après quelques mois de travail acharné, le site commençait à prendre forme. J’en devenais plutôt satisfait, sans vouloir me vanter mais il avait besoin de plus de technologie, de connaissance technique donc je me décidai à apprendre le XHTML/CSS, PHP qui eux allaient bien sûr me servir à améliorer mon site vu que Drupal est entièrement codé en PHP (qui inclut XHTML et CSS). Mais je n’eux pas de temps pour aller à bout de cette nouvelle formation. Toutefois, je continuais les recherches de module et commençais à découvrir des modules éblouissants.

Mais encore une fois, le projet s’agrandissait : il comptait de plus en plus de membres, qui apprenaient par exemple comment mettre un bouton de partage (facebook, twitter…) ou encore insérer une newsletter. Les choses devenaient vraiment intéressantes. Un module très intéressant que j’ai trouvé et que je suis arrivé à maitriser se nommait DDBLOCK. En fait, il me permettrait d’afficher des slideshow (une sorte de diaporama dans le site). Je pense que c’est l’un des modules les plus intéressants que j’ai eu à utiliser à cause de ses multiples possibilités (beaucoup de sites populaires utilisent la même technologie que DDBLOCK tels www.cwtv.com etc.).

Après quelques temps, on eût l’idée de créer un tout nouveau site pour la ville de Ndioum et cette fois-ci ce serait le site officlel de la commune et ça utiliserait toutes les connaissances du groupe. Le lien de ce site est : http://www.ndioum.info . Il a dorénant son propre nom de domaine et représente dignement la ville ndioumoise.

J’étais devenu complètement accro à Drupal mais comme ma vie ne se résume pas à ça, j’ai dû déléguer mes responsabilités à quelqu’un d’autre car tout de même, cela faisait déjà 10 mois que je travaillais là-dessus. Et puis, les études de cette année sont  devenues plus prenantes. Bref, je devais passer à autre chose pendant quelques temps.

En somme, cette expérience, du début à la fin, m’a beaucoup appris et servi. J’ai appris comment créer un site web, comment interagir avec une équipe mais surtout j’ai appris à diriger un projet. Cela me servira toujours ,j’en suis sûr. Et d’ailleurs, à ce propos, je viens d’être embauché pour la simple raison que j’ai participé à ce projet. En fait, pour être plus explicite ce sont les compétences acquises au cours de ce projet qui m’ont permis d’avoir été embauché. Je ne veux surtout pas oublier de mentionner le caractère patriotique de ce projet car je le dis encore une fois, la commune de ndioum jusqu’à ce jour n’avait qu’un seul site pour la faire connaitre à travers le monde. Donc je pense que son site officiel  va servir cette commune d’une manière que beaucoup ne peuvent imaginer : il peut ramener des touristes, créer des partenariats entre la ville et des pays ou d’autres villes du monde entier… Pour finir, je remercie mon grand-frère et Njàccaar de m’avoir fait confiance et d’avoir cru en moi.

Jaraama !

Publicités

Poster un commentaire

Classé dans Sciences et Technologies

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s