Mes plus que frères Sénégalais, mes plus que sœurs Sénégalaises,

Notre pays est aujourd’hui secoué par des tensions très vives. Celles-ci font suite au projet de loi controversé du Président de la République Abdoulaye Wade, qui ambitionnait d’instaurer un « ticket présidentiel » pour les élections de Février 2012; projet adopté en Conseil des ministres le 16 juin dernier.

Après de violents heurts à Dakar, dans la nuit du mercredi 22 juin et dans la journée du jeudi 23 juin, le Président de la république a jugé bon de retirer son projet. La rue a donc eu raison de cette tentative de modification de la Constitution.

Je salue le courage et la détermination des Sénégalais, -mères, pères, enfants- qui ont rappelé à l’exécutif, au législatif et au répressif que « le gouvernement est là pour servir et non pour se servir et servir quelques puissants du jour ou de la veille. Le peuple aime la liberté. Pour que passe la liberté, les détourneurs de la liberté ne doivent pas passer. En un mot : […] il ne faut pas tenir le peuple en respect, mais réserver tout le respect au peuple. La liberté, ce n’est pas l’anarchie. Le peuple a droit à la liberté. Cette liberté ne doit pas se confondre avec la liberté pour les uns d’exploiter les autres pour des profits illicites, la spéculation, les détournements ou l’escroquerie ». Vous reconnaîtrez bien là la sagesse du président révolutionnaire Thomas Sankara.

Je tiens particulièrement à rendre un vibrant hommage aux militants d’ALTERNATIVE GÉNÉRATIONNELLE JOTNA ainsi que ceux de Y’EN A MARRE. Ils ont été, avec d’autres frères et sœurs, au front pour défier les incompétents qui nous dirigent et qui veulent faire du Sénégal leur chasse gardée tout en méprisant le peuple qui les a élus. Ces valeureux patriotes n’ont pas reculé devant la menace, les intimidations et les coups.

La lutte pour le progrès au Sénégal est loin d’être gagnée. Beaucoup reste à faire. Il est vrai qu’une bataille a été remportée avec le retrait de ce projet de loi inique. Néanmoins, les présidentielles et les législatives de 2012 demeurent le moment de vérité ! Elles nous permettront de voir de quoi notre peuple est réellement capable après cette magnifique démonstration faite au monde entier. Les élections de 2012 seront une mesure du petit chemin parcouru depuis le 23 juin 2011.

Le prochain président du Sénégal et les prochains députés du peuple qui seront élus auront l’âpre mission de respecter à la lettre les aspirations du peuple au risque d’avoir affaire au peuple de manière encore plus radicale. Et tant mieux ! C’est dire que l’amateurisme et l’incompétence ne seront pas permis ni tolérés.

ALTERNATIVE GÉNÉRATIONNELLE JOTNA se pose comme un acteur incontournable de la vie politique sénégalaise d’aujourd’hui et de demain pour en finir avec la gestion approximative, calamiteuse et chaotique de notre pays à laquelle les politiciens nous ont habitués depuis 1960… du président poète L. S. Senghor à Me Abdoulaye Wade, en passant par Abdou Diouf. Ils n’ont réussi qu’une seule chose : décourager et dégoûter le peuple de la politique et le pousser vers la futilité ! Il y a une démission collective de nos populations de la gestion de la chose publique. Il faut y remédier.

Il nous faut une alternative générationnelle faite de Sénégalais/es compétents/es, rigoureux/ses, méthodiques et volontaristes. AG JOTNA est un vivier de ces leaders qu’il faut au Sénégal.

Il est vrai que la nature a horreur du vide. Beaucoup de nos compatriotes ont « fait avec » les acteurs politiques qu’ils avaient « sous la main »… en attendant d’avoir mieux. Aujourd’hui, il y a une alternative à l’incompétence, à la gabegie, à la misère morale, à l’incapacité d’innover, au gaspillage, à la torture, aux menaces physiques et aux harcèlements de tout ordre.

Nous pouvons changer cet état des choses. Nous allons changer le Sénégal. Nous montrerons aux sceptiques qui croient dur comme fer que nous ne sommes pas capables de progrès car le sénégalais serait un tordu dans l’âme. C’est là une idée reçue qui résulte de la politique hasardeuse, miséreuse et misérabiliste appliquée depuis les années 60. Tant il est vrai qu’il ne peut y avoir de peuple valeureux avec des dirigeants tordus. Ce sont ces derniers qui ont la difficile mais passionnante mission de mener le peuple vers une destinée heureuse. C’est la définition même d’une élite. Des dirigeants valeureux font un peuple digne, honnête et fort.

Plusieurs interrogations nous sont soumises par nos compatriotes quant à nos ambitions, notre ligne de gestion du pouvoir, nos obédiences et affinités politiques. Je vous propose des réponses apportées à quelques interrogations récurrentes :

1) Qu’est-ce qu’ALTERNATIVE GÉNÉRATIONNELLE JOTNA apportera de plus au Sénégal ?

Nous avons la ferme conviction qu’il n’est nul besoin d’avoir une étiquette politique particulière (libéral, socialiste, communiste, droite, gauche, centre, etc.) afin de répondre aux demandes de nos populations : quand un tuyau d’adduction d’eau éclate en pleine rue, on n’a pas besoin d’être un libéral ou un socialiste et que sais-je encore pour savoir qu’il faut le réparer et comment le réparer. La seule chose à faire, donc, c’est réparer ce tuyau. En définitive, une seule chose compte, vraiment : la compétence.

Tout le reste n’est que verbiage d’intellectuels et de populistes. Il faut être pragmatique, méthodique, rigoureux et volontariste pour résoudre nos problèmes.

2) Quels sont les fondements de votre vision et de votre démarche politique ?

Nous pensons que toute action politique qui vise à être efficace, doit tirer son essence des valeurs culturelles et collectives que partage le peuple que nous souhaitons servir. Cela permet de s’implanter dans la conscience collective et d’avoir la méthode et les moyens de changer les mentalités et d’amener ce peuple vers le progrès économique et social. Ce n’est que comme cela que nous pourrons réconcilier nos compatriotes avec la gestion politique au lieu de n’avoir affaire à eux uniquement quand ils descendent dans la rue pour crier leur colère et leur désarroi.

3) Comment comptez-vous combattre l’idée selon laquelle tout peuple a les dirigeants qu’il mérite…

Cela est vrai dans la mesure où ces dirigeants sont issus de ce peuple. Ils et elles sont les fruits d’une éducation et d’une sensibilité qu’on retrouve chez ce peuple. C’est là l’unique moyen pour tout prétendant aux plus hautes responsabilités de l’État de pouvoir se faire comprendre par son peuple. Si il/elle veut être efficace dans ses actions, il/elle doit être un produit de cette société.

Néanmoins, ce sont des dirigeants issus de ce peuple qui insufflent une nouvelle direction et des nouvelles façons de voir et de faire les choses, que ce soit au niveau politique, culturel et économique. Chez un peuple miné par des maux tels que la corruption, le népotisme, le clientélisme, etc., seuls des dirigeants volontaristes et rigoureux peuvent sortir leur peuple de la misère morale. Ici, nous voyons que d’un peuple qui se cherche peut sortir des hommes et des femmes de valeurs pour le tirer vers le haut ! Et l’adage qui dit qu’un peuple a toujours les dirigeants qu’il mérite doit être revu -ou du moins pris avec précaution- car cela dépend de ce qu’on entend par là.

4) La gestion de l’État… Comment comptez-vous vous y prendre ?

AG JOTNA impose de la rigueur et de l’intelligence dans les dépenses des membres du gouvernement ! Réduits à leur strict minimum, les serviteurs de l’État et du peuple ne doivent pas faire de l’État une source d’enrichissement pour eux et leurs proches ! Par exemple, les membres du gouvernement doivent avoir une somme fixe d’argent à dépenser par jour aux frais de l’État. Ce dernier ne peut et ne doit jamais être une source de richesse pour ces serviteurs du peuple. Il y va de notre crédibilité.

5) Les actions prioritaires… Que faire pour basculer nos populations sur la pente du progrès ? Concrètement, qu’allez-vous faire ?

– ALTERNATIVE GÉNÉRATIONNELLE JOTNA ambitionne de donner une bonne fois pour toute à l’agriculture sénégalaise la place qu’elle mérite. Un pays qui ne peut pas se nourrir dignement en ne comptant que sur lui est appelé à faire des concessions qui ne l’arrangent pas souvent. La main qui donne est aussi celle qui ordonne. L’indépendance politique, économique et la souveraineté culturelle passe par la capacité pour un État de répondre aux besoins alimentaires de son peuple. Les agriculteurs, des hommes et des femmes à l’immense savoir, doivent avoir un statut à la hauteur des efforts qu’ils fournissent pour garantir la sécurité alimentaire de leurs concitoyens. Dans nos esprits à tous et toutes, paysannerie ne doit pas rimer avec avilissement et abrutissement. Bien au contraire !

– Nous allons adopter une politique de plein emploi. C’est entre autre trouver du travail à tous les étudiants diplômés, qu’ils soient au Sénégal ou à l’étranger.
Nous allons également faire du bicaméralisme un élément fondamental de notre politique. Cela passe par l’insertion de l’élément féminin compétent du peuple dans toutes les sphères de décisions. Car une société qui a à des postes de responsabilité des femmes intègres et capables de relever les défis qui se présentent au pays est une société qui repose sur des valeurs sûres. Et seules ces valeurs permettent de construire une paix et un progrès durables.

– Construire des hôpitaux et des points de santé et former des sages-femmes
Nous disposons de beaucoup de diplômés qui fuient nos contrées pour plusieurs raisons : absence de structures pour pratiquer leurs sciences, bas salaires, non valorisation de leur savoir, gestion calamiteuse du monde la santé, etc. AG JOTNA œuvre dans le but de remédier à cela.

Un autre fléau touche gravement notre pays. C’est la carence en sages-femmes. C’est un défi que nous comptons relever car nous allons promouvoir une politique de forte natalité. Notre pays est sous peuplé. Une gestion pragmatique et efficace permet de faire d’une forte population une force pour le progrès social et économique.

– Rénover et construire des écoles et former nos enfants pour qu’ils servent leur peuple
Un enfant ne devient pas patriote par pur hasard. Ce sentiment doit être implanté en lui depuis son jeune âge par une éducation et une instruction efficaces car tournées vers nos valeurs et représentations du monde.

Les élites d’aujourd’hui et demain doivent être formées pour servir leur pays. En cela seule une éducation centrée sur notre histoire, notre expérience du monde peut permettre d’utiliser tous les savoirs et toutes les techniques disponibles aujourd’hui pour bâtir une nation forte. Une mentalité forte requiert une culture forte. Et une culture forte entraîne forcément une économie forte.

Il faut donc restaurer les établissements scolaires actuels et en construire d’autres en accord avec les besoins de nos populations. Le contenant (établissements scolaires) et le contenu (savoirs -être, vivre et faire) doivent aller de paire. Nos enfants doivent apprendre et étudier dans les meilleures conditions avec un enseignement riche, rigoureux, pragmatique et efficace !

– Relancer la recherche scientifique avec des pôles dédiés à cet effet
La recherche est un élément fondamental dans le développement d’un peuple, d’un pays. Nous avons la chance d’abriter au Sénégal des structures comme l’Institut Fondamental d’Afrique Noire – Cheikh Anta Diop (IFAN-CAD) et le Conseil pour le Développement de la Recherche en sciences sociales en Afrique (CODESRIA) et des scientifiques dans plusieurs domaines qui doivent faire notre fierté à l’international tant leur savoir est immense. Malheureusement, nous ne profitons pas toujours -pour ne pas dire rarement- de ces esprits brillants.

ALTERNATIVE GÈNÉRATIONNELLE JOTNA propose donc de mettre en place des structures qui accueilleront l’élite de la recherche sénégalaise et africaine. Ces scientifiques auront pour mission d’innover, de faire avancer la science mondiale et d’en faire bénéficier à nos populations à travers leurs conclusions présentées à des colloques annuels et à des études ciblées commandées et proposés aux acteurs et actrices politiques. La science doit donc être au service du peuple et les politiciens auront la tâche d’appliquer à l’échelle sociale les découvertes scientifiques opportunes. Ce projet scientifique contribuera à combattre l’ignorance et à forger un peuple aux immenses potentialités et aux grandes ambitions.

– Rénover et construire un réseau de communication (routes, chemins de fer, marine, aviation) digne de ce nom :
La communication et la circulation libres des biens et des personnes à l’intérieur du territoire national doit être garanti par un réseau de communication à la hauteur de nos ambitions. Des hommes et des femmes qui circulent dans de bonnes conditions participent dans une grande mesure à l’essor de l’économie nationale. Tous les pays qui occupent les devants de la scène politique, économique et culturelle ont mis un accent particulier à développer et à couvrir leurs territoires respectifs d’un large réseau de communication. C’est encore un point essentiel pour ALTERNATIVE GÉNÉRATIONNELLE JOTNA.

– Promouvoir notre culture et nos arts
La culture constitue un levier historique, linguistique et psychologique de taille dans tout processus de progrès social. Ancrée dans nos antiquités, elle se déploie et se manifeste à travers nos humanités classiques et notre manière de vivre de tous les jours. Passé et présent sont donc imbriqués pour mieux appréhender l’avenir.

La fête, les réjouissances sanctionnent des étapes de notre évolution. Il en est de même de nos arts et de nos sports : ils participeront à notre santé mentale et physique. Aussi, les Sénégalais et les Sénégalaises de tous âges ne peuvent s’épanouir sans un cadre culturel propice.

Dans les jours qui viennent, nous communiquerons encore plus largement sur nos positions face à la crise actuelle qui secoue le pays et nos ambitions face aux prochaines échéances électorales en 2012 (présidentielles et législatives).

Vive le Sénégal !
Vive l’Afrique !

Je vous remercie.

Upahotep KAJOR,
Cadre et membre fondateur d’ALTERNATIVE GÉNÉRATIONNELLE JOTNA

– Faire La Politique Autrement –

Alternative Générationnelle JOTNA l http://www.agjotna.com

Publicités

Poster un commentaire

Classé dans Economie et Politique

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s