INTERVIEW DE THIAT du groupe de rap « KEUR GUI », PORTE-PAROLE DU MOUVEMENT « Y EN A MARRE »

Njàccaar est allé à la rencontre de Thiat du groupe de rap Keurgui, les initiateurs du mouvement « Y’en a marre ». Nous avons trouvé un artiste sans langue de bois, accueillant, disponible, ouvert et très funny.  On va oublier le politiquement correct et voir les mots voler dans tous les sens ! Tenez-vous prêts ! Il peut vous surprendre.

Parlez nous de la naissance du groupe KEUR GUI.

Le groupe a été créé pendant l’année scolaire 96-97. C’était l’année scolaire où il y avait une grève générale  et où nous sommes restés 3, voire 4mois, sans pratiquement faire cours. J’ai été gréviste, je faisais partie du noyau dur. Au temps, nous faisions sortir les écoles privées. J’étais dans une école privée, j’avais rien demandé, comme ceux qui étaient dans le public. Donc, je me suis dit que c’était pas normal que nous qui étions dans le privé fassions cours tout simplement parce que nos parents avaient les moyens alors que les autres étaient sacrifiés, c’était pas juste. C’est pour ça que je faisais partie du noyau dur. Kilifa et moi, on a toujours habité le même quartier. Lui-même était gréviste et on faisait ensemble les plateformes de revendication et autres; ça nous a plus rapprochés et à un moment donné,  nous nous sommes dit : « pourquoi ne pas élargir notre champ, parler à une échelle supérieure? ». On a commencé à écrire les textes, et la seule musique qui collait, c’était le rap. Voilà un peu la genèse de Keur gui !

                        Parlez nous du parcours du groupe

Nous avons commencé en 98. Nous avons eu des problèmes avec le maire de l’époque, ABDOULAYE DIACK, qui nous a mis en prison, qui nous a faits tabasser, sans compter les nombreuses tentatives de corruption qui n’ont pas marché, évidemment. En 99, nous avons failli sortir notre premier album après qu’on ait gagné la semaine de la jeunesse à Dakar, mais l’album a été censuré : 4 morceaux ont fait l’objet d’une motion de censure, donc l’album n’a pas vu le jour. C’est seulement en 2002 que nous avons sorti notre album intitulé « Ken bouguoul » (personne n’en veut).  C’était quand même un album plutôt régional  qui parlait plus des problèmes de Kaolack. En 2004, nous avons sorti « Li rame » c’est l’album qui nous a vraiment lancés sur le plan national. En 2008, nous avons sorti « Nos Connes Doléances ». mais entre temps, de 2008 jusqu’à ce jour, il s’est passé beaucoup de choses.

Pourquoi le choix de vos noms ?

Dans les années 90, les noms des rappeurs étaient toujours  « dj » , « mc », avec des noms américains ou français en sus de ça. Mais comme nous, déjà, nous étions une famille, il fallait rester dans le même contexte avec des noms qui nous parlaient et nous correspondaient, d’où le nom  du groupe « Keur gui » qui signifie la maison, Kilifa qui signifie le chef de la famille, il y avait « Taw » qui est l’aîné de la maison et « Thiat » qui est le cadet de la maison. La maison, c’est la société en miniature. Tout sort de la maison : le bon le mauvais; c’est le monde en échelle réduite, le principe de la macro micro.

Vous êtes les précurseurs du mouvement « Y EN A MARRE ». Quelles sont les véritables raisons et pourquoi avoir pris cette initiative ?

Nous sommes restés encore une fois de plus sans électricité, comme toujours, alors que les factures vont venir et vont être beaucoup plus âpres que les précédentes et il va falloir payer. Des amis journalistes, notamment  Fadel Barro et Alioune Sané, nous ont dit : « Mais vous êtes trop laxistes ! Vous vous dites engagés et tout, mais il faut faire quelque chose ». Nous nous sommes dit que ça tomberait bien vu que les imams (ceux qui dirigent les prières à la mosquée et qui s’étaient abstenus de payer les factures d’électricité tout en le recommandant à toute la société sénégalaise) et autres avaient déjà commencé. C’est une honte de voir que même le 3e âge s’y met plus que nous, les jeunes. On s’est dit que le rap est bien un moyen de communiquer, un instrument pour conscientiser l’opinion publique,  mais le rap seulement au point où en sont les choses risque de ne pas servir à grand-chose vu que tout le monde ne l’écoute pas. Donc, nos amis avaient bien raison de nous rappeler que c’est lâche, en tant que jeunes, de ne rien faire dans la situation où nous sommes. Ecrire des textes engagés, dénoncer, c’est bien ! Mais ça ne suffisait plus. Alors, nous avons longuement discuté  pour pouvoir mettre en place quelque chose. Au début, nous nous sommes dit qu’il fallait lancer un slogan, mais avec un concept tout de même derrière. Nous avons  commencé par « ras-le-bol », «ça suffit », « une goutte de trop » et finalement nous avons opté pour « Y EN A MARRE » car le peuple en a vraiment marre.

                     Les buts et objectifs du mouvement 

C’est un mouvement apolitique  pacifique qui n’a aucune appartenance politique ni religieuse, mais qui reste au milieu et qui joue le rôle de sentinelle. Nous l’avons créé le 16 janvier et lancé le 18janvier dernier.

Le mouvement c’est des réflexions, des perspectives, et des idées que nous voulons apporter pour le développement socio culturel et politique. Nous avons remarqué que les jeunes ne s’intéressent pas trop à la politique, ce qui est très dangereux car les affaires politiques sont les affaires de tout le monde, les affaires de tout le monde sont des affaires politiques. La politique, c’est l’art de gérer la société et de toute façon, quand on s’occupe pas de la politique, c’est elle qui s’occupe de nous. Alors, il faut que les jeunes ne se laissent pas enfermer dans les caricatures du genre « la politique, c’est l’affaires des plus âgés ». Le mouvement, c’est une façon de conscientiser et de faire ce qu’on appelle l’éveil des consciences, l’éveil des masses populaires, c’est faire savoir aux jeunes que le pouvoir, c’est le peuple et redonner ainsi au peuple sa voix car « y en a marre » de voir que plus rien n’est pour le peuple ni fait par le peuple alors qu’on  prétend être une démocratie. La devise du Sénégal qui était « un peuple-un but-une foi » est devenue aujourd’hui « une famille-un but-s’enrichir ».

Amener les jeunes à être plus conscients des enjeux politiques, à être plus concernés par leur choix, amener les jeunes à constituer UNE force pour que les prises de décisions soient plus aisées, car ils constituent les maillons de cette chaîne; tels sont les objectifs que l‘on s‘est fixé. Dans notre pays, nous avons deux forces : l’élite politique et l’élite religieuse. Et, il faut le dire, ces deux élites se sont alliées contre le peuple. Il faut donc une autre force pour les contrer, une force qui appartient à la société civile. C’est vrai que le forum social est là, mais il faut reconnaitre qu’il n’accroche pas trop. Ce sont des hommes en costard qui se permettent de parler un français académicien en oubliant que ce n’est  pas à la portée de tout le monde et qu‘ils sont en Afrique.

« Yen a marre » a un discours très clair qui accroche tout simplement parce qu’il correspond aux attentes des populations  : « Nous avons faim, nous voulons manger ! Nous payons cher nos factures  d’électricité, donc nous voulons qu‘il nous soit fourni dans nos foyers en quantité suffisante ! Je suis un bachelier, je suis pas orienté alors que je veux étudier ! Je suis étudiant, je ne suis pas codifié, il me faut une chambre ! Je suis une maman, je vais au marché et mon panier est de plus en plus vide car tout est devenu cher ! Je suis un parent qui trime dur pour l’éducation de mes enfants et qui les voient toujours revenir à la maison à 9h car étant en grève, j’exige que mes enfants étudient normalement comme tous les autres enfants qui sont dans les institutions privées ! Je suis marchand ambulant, je veux avoir un endroit abrité à moi pour gagner ma vie honnêtement sans qu’on me persécute ! Je suis malade, je réclame les soins les plus élémentaires en allant à l’hôpital….  Juste des revendications légitimes ! Nous n’avons plus besoin de personnes qui sont là à jouer les  grands intellectuels, qui sont là à réciter des livres ou de grande citations. Le peuple est là avec ses problèmes ! Pas besoin de faire de grands discours !

             Quelles sont les difficultés que vous rencontrez ?

Depuis que le mouvement est créé, nous ne passons que par des difficultés, des interdictions de rassemblement, des intimidations. Certains nous appellent pour nous dire : « Vous nous avez appelés à une guerre, vous allez voir de quel bois on se chauffe ! ».

Mais ce qui me choque le plus, ce sont les tentatives de corruption. J’aurais jamais pensé que des gens pouvaient être indignes au point de proposer des centaines de millions à des jeunes qui demandent juste à leur concitoyens de prendre conscience sur ce qui se passe. Je vais pas donner des noms, mais  je peux t’assurer que l’argent que nous proposent ces renards,  je peux te dire qu’il peut régler un certain nombre de problèmes des sénégalais. C’est une autre preuve que ces gens-là n’ont aucune volonté de s’occuper des problèmes du peuple, ils veulent juste se la couler douce sur le dos du peuple sans se faire déranger.

 

                           Comment faites-vous pour faire face aux pressions ?

Nous avons des convictions. Un être humain doit avant tout être intègre, digne, savoir qui il est,  ce qu’il veut, où  il  va…

Si on était achetable, Keurgui serait une histoire ancienne depuis longtemps car ce n’est pas la première fois que ces crétins essaient de nous acheter. Les intimidations, nous avons l’habitude d’en recevoir. Alors, ils perdent leur temps ! Nous avons une ligne directrice et nous allons la suivre. Nous nous sommes engagés sur un chemin et quelque soit alpha, nous allons le mener jusqu’au bout. Il y a une chose qu’ils ne comprennent pas, ce n’est pas le combat de Thiat ou de Kilifa ou de Fadel … mais celui du peuple, et le peuple n’a pas de prix, il n’est pas achetable. On ne peut monnayer le combat d’un peuple.

Décortiquez-nous un peu plus votre plan d’action « dace fananal ».

C’est un mot très jeune, très tendance, mais avec une grande signification car cela veut dire se prémunir (prévention). C’est une campagne de sensibilisation pour que les jeunes s’inscrivent massivement sur les listes électorales et pour qu’ils aillent, surtout, retirer leurs cartes d‘électeur. Ma carte, mon arme ! Inscrivez-vous sur les listes électorales et le jour-J, allez voter pour le candidat que vous avez personnellement choisi et en toute connaissance de cause.

Qu’est-ce que vous pensez des élections présidentielles à venir ? Nous voyons que c’est le chaos à peu prés partout en Afrique où il y a eu des élections.

En 2000, quand les gens en on eu marre du PS (Parti Socialiste), ils ont tout fait pour qu’ils s’en aillent. Il y a une chose que les dirigeants sénégalais du moment oublient parfois : les citoyens n’ont pas voté pour Wade, mais ils ont plutôt voté contre le PS, et dernièrement, quand nous avons voulu que ça change pendant les élections locales, ça a changé.

Nous allons faire un cv de tous les candidats, dire qui est qui, celui-là a fait ceci ou cela à tel moment. Nous attendons la déclaration des candidatures ! Qu’ils sachent tous que nous allons éplucher leur vie ! Voilà le prix à payer car désormais, nous avons besoin de savoir qui prétend à être président. En fait, il y a un problème qui risque de se poser (surtout pour les jeunes) car beaucoup de candidats sont presque inconnus de cette nouvelle génération. Par conséquent, savoir pour qui voter et faire une étude sur chacun des candidats pourra aider beaucoup d’électeurs  à se décider.

Si l’opposition n’y va pas en coalition, ça va poser problème. Donc, ils ont intérêt à s’organiser. Si les jeunes n’ont pas un candidat en phase, ça aussi, ça risque de poser un problème. Le seul grand problème que je vois venir, c’est l’hypothétique candidature de Wade. Qu’il n’oublie pas qu’il n’a pas le droit de violer la constitution !

Ceux qui ont une double nationalité, qu’ils commencent par renoncer à l’un avant de venir se présenter ici. Il faut que ça aussi, ça cesse. Il faut savoir ce que l’on veut au moins.

Vous  nous parlez souvent de hip hop  comme catalyseur de conscientisation des masses. Mais certains d’entre vous abrutissent plus les masses qu’ils ne les éduquent avec tout le bling bling, les filles à moitié nues, les grosses bagnoles, le champagne qui coule à flot, tout ce « beau spectacle » réuni dans vos clips !!! C’est quand même dangereux comme message et faut pas oublier que vous êtes les plus écoutés par les jeunes.

Tu sais, c’est un choix ! Le rap est un mouvement dans lequel il y a plusieurs branches. Mais ce que beaucoup disent sur le rap, c’est encore pire dans le Mbalax (un genre musical sénégalais) où, la majeure partie du temps, y a pas de message ni rien, ce sont des termes de « goordjiguènes » (homosexuel) qui ne veulent rien dire, des danses bizarres qui pervertissent sans parler de la cacophonie en prime.

Il y a des rappeurs qui vivent dans le rêve américain (les bling bling et autres). Montrer des grosses bagnoles, du champagne, des bling bling et compagnies, alors que le lendemain, chez toi, y aura même pas à manger ou même au mieux, c’est du « sombi » (bouillie de riz) que tu vas manger; c’est se foutre de soi-même. Ils vont finir par se réveiller et là, ils feront moins le malin. Le Under ground sénégalais est super conscient. Les groupes que je vois venir sont très conscients des problèmes de leur société  et sont pas des rêveurs, bien au contraire, Keurgui et tant d’autres sont là et bien conscients de l’endroit où ils vivent. Il existe du rap non conscient, je ne dirais pas le contraire, mais juste que ce n’est pas un pourcentage aussi élevé. Si certaines télévisions préfèrent montrer aux téléspectateurs ces grands rêveurs à l’américain, c’est aussi parce qu’elles n’ont pas intérêt à mettre du rap conscient, surtout quand on sait qui est vraiment le boss.

Le hip hop, de manière générale, se contente le plus souvent  de critiquer l’appareil de l’Etat, sans pour autant mettre l’accent sur la responsabilité du peuple. Qu’en pensez-vous ?

C’est pour ça que nous avons lancé le contexte NTS (Nouveau Type de Sénégalais). C’est un concept qui ne nous épargne pas nous-mêmes. C’est le moment de changer de comportement, de mentalité, tous autant que nous sommes. Il ne faut pas se tromper : au Sénégal, nous avons le peuple comme arme, et ce qu’il faut, c’est de réunir ces populations en un peuple devant ou derrière un idéal. Le discours du NTS, c’est un truc du genre : « Je jette des ordures dans la rue, je le fais plus. On nous met dans des voitures pour aller applaudir  tel ou tel politicien, j‘y vais plus. Lors des élections, j’étais payé pour voter pour un certains candidat, je prends plus cet argent. Je prends mes droits en faisant mes devoirs. »

Etes-vous en contact avec d’autres artistes africains pour que ce mouvement soit exporté à une échelle supérieure  (il nous faut penser africain tout de même) ?

Oui, bien sûr ! Nous sommes en contact avec des artistes africains ainsi que d’autres leaders d’opinion. Nous avons des problèmes partout partout en Afrique globalement. Mais, si on détaille, il y a des urgences dans toutes les régions africaines qui ne différent pas beaucoup, certes, mais qui sont différents tout de même d’un pays à l’autre car ce qu’il ne faut surtout pas oublier, c’est que ce mouvement doit être un mouvement qui porte la voix du peuple, donc il doit être très très près du peuple.

Donc « Y en a marre » va devenir un mouvement panafricaniste dans le futur ?

Bien sur ! C’est après 2012 que les choses vont se corser davantage car ça va devenir une lutte continentale.

Nous allons nous unir pour pouvoir dire à tous ces vieux poltrons-là de nous rendre des comptes. Nous voulons assister au sommet de l’UA pour faire comprendre à ces vieux incapables que maintenant « y’en a marre » ! Ca suffit ! Depuis que cette chose appelée l’UA existe, ils avancent absolument sur rien à part obéir à des ordres venus de l’extérieur, bouffer notre argent, dormir dans des hôtels à nos frais. Ils se réunissent tout le temps dans les capitales de nos pays pour faire la fête et jamais trouver des solutions. Nous allons commencer par demander des comptes car c’est trop facile tout ce qui se passe là : le dossier Lumumba n’est toujours pas résolu (nous accusons la Belgique et compagnie), le dossier de Sankara reste toujours rangé dans les archives (comment l’assassin de cette homme peut toujours se la couler douce comme président ? Nous accusons la France également comme tête de liste).

Que pensez-vous de nos dirigeants africains ?

Il y a trop de connards. L’Afrique est le grenier et la poubelle mondiales en même temps. C’est incroyable ! Tout ce qui est bien est tiré de chez nous. Ils pillent nos richesses, mais tout ce qui est déchet est aussi déversé ici car nous avons trop d’incapables comme dirigeants. Ces derniers, même pour aller pisser, appellent un Sarkozy ou un Obama pour demander la permission d’y aller et combien de temps il faudra y rester. En gros, ce sont vraiment des connards ! Ils font leur business dans notre dos ! Quand j’entends parler de guerre ethnique ou de conflit entre religions dans nos pays, ça me désole; tu vois ces gens-là rebondir dessus pour s’en servir et se faire élire. C’est du grand n’importe quoi.

Blaise Compaoré est l’assassin de Sankara, avec la bénédiction de la France  et il est au pouvoir depuis tout ce temps. Il a même failli être le prix Nobel de la paix ! Et le plus drôle dans tout ça,  c’est que c’est ce même monsieur qui a été mandaté pour être le médiateur en Côte d’Ivoire.

Il faut une alternance générationnelle ! Si vous regardez bien, nous avons que des présidents nés avant les indépendances, formés à l’école du colon. Et pourtant, les gens s’étonnent de voir qu’ils réfléchissent presque tous pareil, je veux dire comme leurs maîtres d‘hier et d‘aujourd‘hui. Comment on peut être président pendant presque 30, 40, voire 50 ans ? Non mais c’est grave ! Les dictateurs aussi devront avoir du souci à se faire car le peuple africain veut plus se laisser faire.

Ces gens-là sont toujours là à signer des accords que le peuple ne comprend pas et qui nous concernent presque pas si ce n’est pour nous dépouillez du peu qu‘on a.

Qu’est-ce que vous auriez à leur dire ?

Dégagez si vous n’avez pas le courage de dire NON à un Obama !  Dégagez si vous n’avez pas le courage de dire à un Sarkozy : « mêlez-vous de vos affaires, j’ai pas d’ordres à recevoir de toi » ! Dégagez si vous pissez dans votre froc à chaque fois que ces messieurs qui se prennent pour les soit disant gendarmes du    monde parlent. Dégagez si vous n’êtes pas capables d’avoir une bonne représentativité dans les grandes décisions si vous n’êtes pas capable tous ensemble de réclamer, ne serait ce qu’un droit de veto pour le continent. Arrêtez d’être des bouffons qui obéissent au doigt et à l’oeilà des bouffon. Vos peuples sont conscients et au fait de ce que vous faites; ils n’accepterons plus de se laisser faire et de se laisser mourir de faim tout en engraissant les autres !!!!!

                       Les projets d’avenir de « Y en a marre » ?

La lutte au niveau continental déjà ! Ce qui revient à demander des comptes à ces vautours de dirigeants. Nous avons également des projets de sociétés, d’entreprises, tout ça pour aider à remettre l’Afrique sur le chemin afin qu’elle retrouve sa place d’antan, et ça, c’est l’affaire de tous les africains.

         Que pensez-vous de ces élections qui se sont passées en Afrique où il y a aucune surprise pour les élections, « les candidats de l’internationale » comme on les appelle finissant toujours par s’imposer ?

Les élections, depuis pas mal de temps, ce sont de grosses mascarades !!! Commençons par Obama hahaha!! Alors lui, c’est la patate chaude c’est la plus grosse arnaque ! Quand j’ai vu les africains être émus, tous contents de voir un petit noir être le président des USA, je me suis mis à me marrer. Non mais, cet homme sort de nulle part ! Les américains perdaient du terrain, alors ils sont partis prendre un petit noir pour récupérer toutes les minorités qu’ils étaient entrain de perdre. Et surtout pour bien se faire voir au niveau international.

La bande d’illunimatis et de francs-maçons sont entrain de nous avoir tous autant que nous sommes.

Les gens sont entrain d’applaudir ADO. Mon dieu, non mais, c’est un gros connard celui-là aussi. Il a été au FMI, tout le monde sait ce qu’il a fait là-bas. Donc, si aujourd’hui, la communauté internationale, et la France de surcroit, tiennent tellement à le voir bien installer, c’est qu’ils savent que leurs intérêts y sont waouww !!!! Ils vont être ses priorités et ils vont être les mieux servis. C’est pas pour autant que je soutienne Gbagbo,  mais faut pas oublier que ADO est une grosse arnaque !

Devrions-nous avoir peur un jour de voir « Y en a marre » devenir rien d’autre qu’une entreprise qui rapporte de l’argent  à ceux qui sont à la tête ? Après tout, le peuple a trop de mauvaises expériences avec ceux qui  disaient se battre pour lui mais nous avons vu comment ça s’est terminé quand l’argent et le pouvoir sont rentrés en jeu.

Non, il y a pas de crainte à avoir, « Y en a marre » n’est plus l’affaire de telle ou telle personne. Comme le dit Kilifa tout le temps, si aujourd’hui vous voyez l’un de nous tendre la main ou être de mèche avec un politicien, dénoncez-le et mettez-le dehors. Ca nous appartient pas le mouvement, c’est l’affaire de tous, donc, non il y a pas de soucis à vous faire. Nous ne sommes pas vendables ni achetables nous n’avons pas de prix. Il y a des tentatives mais nous savions dans quoi nous nous engagions avant de prendre cette initiative.

                              Qu’est-ce que vous pensez de l ONU ?

Ce n’est pas une institution, c’est une façon d’endormir les gens, surtout les plus pauvres pays, se servir de nous et bouffer plus nos sous c’est tout. Si je  transmets cette idée dans le contexte sénégalais, je dirais que nous avons trois pouvoirs l’exécutif, le législatif et le judiciaire. Ils nous jouent une musique, disons cette musique-là, c’est le pouvoir exécutif qui la joue, le pouvoir législatif lui sert de haut-parleur et le pouvoir judiciaire de violon. Cette musique c’est Arnaque, Corruption, Vol, Usurpation,  Pillage…  L’ONU ne sert à rien à part permettre à ceux qui la dirigent  de vraiment faire la pluie et le beau temps ! L’ONU n’a pas pu empêcher les USA d’aller attaquer l’Iraq ! De qui se moque-t-on ? Faut arrêter un peu de se foutre de nous quand même.

Mais dis donc ! Vous voyez le diable partout, on dirait ! C’est loin de la naïveté qu’on nous attribue à  nous autres, les africains ?

Cette communauté internationale, je l’accuse même d’être responsable des catastrophes naturelles (tsunamis, tremblements de terre, inondation…..). Il faut être très méfiant face à cette bande d’illuminatis et de francs-maçons. Ces gens sont pires que Hitler ! Ils en ont après tout le monde et pensent qu’à leurs poches. Nos dirigeants sont de mèche avec eux. Avant, ils avaient besoin de venir jusqu’ici pour nous mettre dans des bateaux par la force, mais maintenant nous prenons nous-mêmes des pirogues en bravant la mort pour rejoindre l’Occident. Mais même avec ça, ils nous repoussent car ils ont déjà ce qu’ils veulent ! Quand ils ont besoin de nos richesses, ce sont nos dirigeants qui leur ouvrent grandement les portes. Il faut chasser ces marionnettes, guignols, esclaves et serviteurs de nos pays pour régler nos problèmes et ça, c’est notre combat à nous tous.

                                      Ton message à la jeunesse

Etudier encore et encore. Si tu es en phase de faire ton cycle moyen, choisis une série scientifique ! Nous avons besoin de pratique et moins de théorie. Nous avons besoin de la science, de la technique; nous avons besoin d’avoir nos propres génies, nos propres ingénieurs, nos propres techniciens ! Il faut créer des choses ! Ayez l’esprit d’entreprise, de création ! Vous êtes même capables de faire bouger des montagnes !

Arrêtez de vous faire avoir par ces gens qui se disent guides spirituels ! Celui qui sort du cadre de vous apprendre la religion n’est plus un guide, quand il vous dit de voter pour  tel ou  tel candidat, il n’est plus un guide spirituel mais un Businessman qui se fait de l’argent grâce à votre naïveté.

Il faut arrêter un peu cette hypocrisie de mêler Dieu dans leur business ! Prenez ce qui vous revient et faites votre devoir en retour. L’avenir du continent, c’est la jeunesse.

Ne sortez pas, ne partez pas tous du continent ! Nous devons bâtir ensemble nos pays, notre continent ! Nous avons besoin de chacun de vous.

Ceux qui sont pas là, revenez sil vous plait ! Nous avons besoin de votre expérience, de vos connaissances.

Nous avons des connards comme dirigeants. Il faut qu’ils foutent le camp ! Nous les avons démasqués, maintenant il faut qu’on les mette tous dehors maintenant.

Bâtissons notre continent ensemble et arrêtons ces divisions stupides, guerres religieuses, ethniques ! Est-ce que vraiment des fois, les gens se demandent une seconde c’est quoi cette merde dans laquelle je me laisse entrainer ? Nous sommes en train de faciliter la tâche à ces incapables. Faut dire stop à tout ça.

Fatou-Niang-Sow

Publicités

Poster un commentaire

Classé dans Culture et Société

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s