Les dessous d’une guerre

La  Libye   vit   aujourd’hui   l’une  des  crises  politiques  les  plus  graves  de  son  histoire . Tout  est   parti   d’un   soulèvement   populaire   inspiré   des   récentes   révolutions   vues  en  Tunisie   et  en   Egypte,   catalysées   par   une   volonté   réelle   des   puissances  occidentales   à   anéantir   le   régime   du   guide   libyen  Mouammar  Kadhafi   en   place  depuis  le  1er Septembre  1969 .
Plusieurs  facteurs  ont   émergé  de  l’analyse  des  spécialistes,   mais  pas  une  qui  met  en  évidence  l’impact  du  projet  RASCOM  dans  cette  guerre .
Pourtant ,  en  s’intéressant   à  ce  projet  et  aux  subtilités  liées  à  sa  réussite  et  à  son  financement ,  on  peut   voir  nettement   que  RASCOM  est  loin  d’être  une  cause  à  minimiser   dans  cette  guerre .
Nous  tenterons , à travers  cet  article,  d’expliquer   ce  qu’est  ce  projet , ses  réalisations , son   financement   mais  surtout  de  montrer  en  quoi  ce   projet  peut  être  considéré  comme  une  cause  réelle  de  la  crise  libyenne .
RASCOM  ( Régional  African  Satellite  Communication  Organization )   est  avant  tout  une  organisation  intergouvernementale  panafricaine  composée  de  45 pays,  créée   en  1992   et  dont  le  siège  se  trouve  à  Abidjan ( Côte  d’Ivoire ) .
Son  but  est  de  définir  les  services  de  télécommunication  à  bas  coûts  basés  sur  la technologie  spatiale   en  liaison  avec  les  opérateurs  en  télécommunications  de  ces  pays .
Ses  missions  sont  multiples,  mais  on  peut  en  citer  les  suivantes :
ü Fournir   une   infrastructure   de  télécommunications  à  grande  échelle  à  moindre coût  aux  zones  rurales  du  continent  en  utilisant  une  technologie   appropriée ;
ü Améliorer  et/ou  développer  les  communications  interurbaines  dans  chaque  pays;
ü Établir  des  lignes  directes  entre  tous  les  pays  africains  sans  exception ;
ü Fournir  des  facilités  pour  les  émissions  radio  et  télévision  dans  chaque  pays  et permettre  la  réalisation  des  échanges  de  programmes  radio  et  télévision  entre  les  pays  africains ;
ü  Soutenir  la  connectivité  internationale  : poursuivre  la  connexion  là  où d’autres ne  peuvent  pas  aller ;
ü Fournir  un  éventail  de  services,  voix,  données,  multimédia,  télé-éducation, télémédecine, conférence vidéo, etc.
Le  projet  phare  de  RASCOM    a  longtemps  été  de  lancer  un  satellite  africain  qui  permettra  de  réduire  considérablement  les  coûts  des  appels  téléphoniques  et  services  annexes  au  niveau  du  continent  africain .
Pendant  longtemps  , l’Afrique  payait   500 millions $ US / an   de  taxes  sur  les  appels  téléphoniques,  même  à  l’intérieur  d’un  même  pays,   du  simple   fait  que  ces  derniers  transitaient  par  un  satellite  européen  notamment   Intelsat . C’est  en   quelque  sorte  une  location.  Pourtant , en  évaluant  les  besoins  financiers  pour   que  l’Afrique  se  dote  de  son  propre  satellite , on  s’aperçoit  que  400 millions $ US ( somme  définitive )  devrait  suffire  pour  réaliser  ce  projet . Le  bénéfice  n’est  plus  à  mesurer.
Le  besoin  identifié , le  projet  rédigé  , l’équation  qui  restait  à  résoudre  était  le  financement  de  ce  projet .
Quel  banquier  ne  financerait  pas  un  tel   projet ?
Quel  banquier   ne  serait  pas  séduit  par  un  satellite  qui  coûte  400 Millions  $US  payables  une  seule  fois  en  remplacement  d’un  système  basé  sur  une  location  de  satellite  extérieur  pour  500 Millions $ US / an ?
Mais  quel   intérêt  les  organismes  internationaux  ( FMI , Banque  Mondiale ) , l’Union  Européenne   , les  USA  ont –ils  pour  financer  un  projet  qui  ferait  de  l’Afrique  un  continent  autonome  en  matière  de  téléphonie ?  Aucun .
Ainsi  pendant  14  ans  ,  ils  ont  fait  attendre  nos  dirigeants  africains  sans  aucune  solution  de  financement .
Il  faudra  attendre  2006   pour  voir   le  guide  libyen  Mouammar    Kadhafi    mettre  sur  la  table  300 Millions  $ US  afin  de  ranger  aux  oubliettes   cette  mendicité   aux  prétendus  bienfaiteurs  occidentaux  pratiquant  des  prêts  à  un   taux  usuraire . La   BAD  ( Banque  Africaine  de  Développement )  et   la  BOAD ( Banque  Ouest  Africaine  de  Développement )   vont  imiter  le  geste  de  Kadhafi   en  donnant  respectivement  50 Millions $ US   et  27  Millions  $ US .  Et  c’est  ainsi  que  l’Afrique  a  , depuis  le  20 Décembre  2007  , son  tout  premier  satellite   lancé  depuis  la  base  de  Kourou ( Guyanne ) .
Ce   satellite   va   quelque   peu  révolutionner   les   télécommunications  en  Afrique. Actuellement,   les  communications   entre  des   pays   africains   doivent   passer   par l’Amérique   ou   l’Europe  , ce  qui   représente   un   coût   important  comme  on vient  de  le  voir  . De  plus,   le   système   RASCOM   offre   une   vaste   gamme   de   services   à  l’ensemble   de   la   communauté   des   télécommunications,   depuis   les   opérateurs   de réseaux   de   télécommunication  (TELCOS),   qu’ils  soient   publics   ou   privés,   jusqu’aux sociétés   de  diffusion  de   programmes   audio  et   vidéos.
Dans  la  foulée  , d’autres  pays  comme  la  Chine et  la  Russie  s’y   sont  mis  pour  céder  leur  technologie   pour  le  lancement  de  nouveaux  satellites  Sud africains , Nigérians , Angolais , Algériens.  Même  un  deuxième  satellite  africain  est  lancé   en  juillet  2010 .
L’Occident  ne  digérera  jamais   ce  revers  que  Kadhafi  vient  de  les  infliger  en  finançant  à  hauteur  de  75%   le  premier  satellite  africain .
Mais  le  guide  libyen   ira  plus  loin  en  proposant   dans la même foulée  la   création  d’une  Banque   Africaine  d’Investissement  ( BAI )  qui  sera  implantée  en  Syrte ( Libye  )  , d’un  Fonds  Monétaire   Africain  ( FMA ) d’un  capital  de  42 Milliards  $ US  dont  le  siège  sera  à  Yaoundé ( Cameroun ),   et  surtout   d’une  Banque  Centrale  Africaine  ( BCA ) à  Abuja ( Nigéria )  qui  émettra  une  monnaie  africaine  unique  et  qui  enterrera  le  CFA  des  pays  francophone  une  des  causes  majeures  de  notre  dépendance  . On  comprend  bien  la  rage  de  Paris   envers  Kadhafi.
Par  ailleurs  , le  Fonds  Monétaire  Africain  ( capital  42 Milliards  $ US )   va  remplacer   sur  le  sol  africain  les  activités  du  FMI ( Fonds  Monétaire  International )  qui,  avec  25  Milliards  $ US   de  capital,  a  pu  mettre   à  genoux  tout  un   continent   avec  des  privatisations  le  plus  souvent  discutables  .
De  tous  ces  projets  qui  prônent  l’indépendance  réelle  de  l’Afrique ,  Kadhafi  a  montré  une  générosité   sans  faille . Il  n’a  pas  été  égoïste. Kadhafi  a   refusé  de  limiter  ses  investissements  dans  le  Maghreb , il  a  refusé  toute  alliance  avec  les  pays  de  la  méditerranée  à  travers  l’UPM  ( Union  Pour  la  Méditerranée )  .
De  ces  gestes  ,  il  est  apparu  aux  yeux  des  puissances  occidentales  comme  étant  une  personne  qui  menace  sérieusement  leurs  intérêts , une  personne  dangereuse  . A  partir  de   ce  moment,  il  sera considéré comme un  dictateur  , un  violeur  , un  sanguinaire  , un  antidémocrate,  bref,   une  personne  dangereuse dont il  faudrait   se  débarrasser   à  tout  prix …
Sources :
· Agence de presse africaine
Abdou  Khoudoss  CISSE
Publicités

1 commentaire

Classé dans Economie et Politique

Une réponse à “Les dessous d’une guerre

  1. les puissances internationales savent qu en agissant de cette maniere face a un taureau qui a la maitrise de la nature ne vaincront pas aussi facilement.serieusement parlant elles sont a la base de tout ses degats dont subi le pays du guide libyen qui a souffert pour la souverainete de cet etat.un homme qui a eu a gere son territoire depuis maintenant 41 ans et c est maintenant que les occidentaux voyent le caractere de khadafi.pour ce qui ne le connais pas il est celui qui a l audace de tenir tete au occidentaux et est la pour la liberte de l afrique une liberte totale et objectivement constatee.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s