« Qui voter en 2012 ? » – Dossier 3 – Ousmane Tanor Dieng

Carte d’identité

Nom : DIENG

Prénom : OUSMANE TANOR

Date et Lieu de Naissance : 2 janvier 1947 à Nguéniène (Sénégal)

Profession : Diplomate

Etudes et Diplômes :

Diplômé de l’Ecole Nationale d’Administration et de Magistrature (ENAM) Option Diplomatie.

Diplômé de l’Ecole Nationale des Travaux Publics.

Diplôme d’Etudes Supérieures (D.E.S) : Droit Public

Licence en Droit : Option Relations Internationales

Parti(s) Politique(s) : Parti Socialiste du Sénégal (PS)

Mandats Politiques et fonctions administratives :

Politique

Membre de la Commission « Ethique » de l’Internationale Socialiste

Vice-président de l’Internationale Socialiste & Président du Comité Afrique

Secrétaire Général du Parti Socialiste du Sénégal

Secrétaire National aux Relations internationales

Secrétaire Général de l’Union Régionale P.S. de Thiès

Secrétaire Général de l’Union des Coordinations P.S. de Mbour

Secrétaire Général de la Coordination Départementale PS de Mbour

Secrétaire Général de la Section P.S. de Nguéniène

Secrétaire Général du Comité P.S. Las-Palmas à Nguéniène

Membre du Bureau Politique du Parti Socialiste

Fonctions Administratives

Député à l’Assemblée Nationale,

Président du Groupe parlementaire Socialiste

Ministre d’Etat, Ministre des Services et des Affaires Présidentiels

Directeur de Cabinet, puis Ministre Directeur de Cabinet du Président Abdou Diouf

Conseiller diplomatique du Président Abdou Diouf

Conseiller diplomatique du Président Léopold Sédar Senghor

Conseiller chargé des Affaires internationales au Ministère des Affaires étrangères (Division Afrique, Division ONU, Secrétariat Général)

Candidatures Présidentielles :

Première candidature en 2007

Deuxième candidature prévue en 2012

Son Parcours Politique

Les Débuts : C’est en 1976 qu’Ousmane Tanor Dieng commence son service au sein de l’administration sénégalaise où il occupe successivement les fonctions de conseiller chargé des affaires internationales au ministère des Affaires étrangères (1976-78), conseiller diplomatique auprès du président Léopold Sédar Senghor (1978-81), puis auprès du président Abdou Diouf (1981-88). En 1988, il est nommé directeur de cabinet, puis ministre-directeur de cabinet auprès du président Diouf, poste qu’il occupera jusqu’en 1993, année où il est nommé ministre d’Etat, ministre des services et des affaires présidentiels.

Au sein du Parti socialiste, Ousmane Tanor Dieng est membre du bureau politique depuis 1988. En 1995, il devient secrétaire général de la coordination départementale de Mbour, de l’union des coordinations de Mbour et de l’union régionale de Thiès. C’est en mars 1996 qu’il est nommé premier secrétaire du Parti socialiste et secrétaire national aux relations internationales. Parallèlement à ses fonctions au sein du Parti socialiste, Ousmane Tanor Dieng est, depuis septembre 1996, vice-président de l’Internationale socialiste.

L’Ascension (Apparition de Tanor parmi les grands du parti, chemin parcouru pour se faire un nom, réalisations, postes occupés)

Ousmane Tanor Dieng (OTD), le discret diplomate, a réellement commencé à retenir l’attention des sénégalais lorsqu’il a été nommé en 1996, premier secrétaire général du Parti Socialiste. Certes, OTD était déjà très présent au sein du parti au pouvoir et du gouvernement de Senghor d’abord (comme conseiller diplomate) puis, dans celui de Abdou Diouf, mais ce n’est réellement qu’auprès de ce dernier qu’OTD est réellement à la vie d’homme politique et de gestionnaire d’affaires d’Etats. D’abord nommé directeur de cabinet puis ministre-directeur de cabinet auprès du chef d’Etat en 1988, il deviendra ensuite, à partir de 1993, ministre d’Etat, ministre des services et des affaires présidentiels : poste qui le rapprochera d’avantage du Président de la République et qui l’installera définitivement dans le rôle de « deuxième homme du parti socialiste ». Sa promotion fut rapide mais plutôt controversée.

L’Âge d’or : (Tanor devenu incontournable dans le parti socialiste sénégalais (2ème homme du PS), bras droit de Abdou Diouf, candidat du parti socialiste aux élections présidentielles de 2007)

Premier secrétaire général du parti socialiste et vice-président de l’internationale socialiste à partir de 1996, Ousmane Tanor Dieng est devenu l’homme incontournable du Parti Socialiste, connu et reconnu par les sénégalais et l’audience internationale. Pour certains d’ailleurs, il représente incontestablement le successeur potentiel du président Abdou Diouf avec toute la carrure et la présence politique qu‘il est nécessaire d‘avoir. En 2000, alors qu’OTD est directeur de campagne, le parti socialiste perd les élections présidentielles, laissant la place au Parti Démocratique Sénégalais dirigé par Abdoulaye Wade. Le PS qui doit reprendre ses marques se réorganise autour d’Ousmane Tanor Dieng. Malgré une contestation en interne grandissante et un déficit de charisme que lui reproche une partie de l’opinion publique sénégalaise , c’est bel et bien OTD qui représentera le PS aux élections présidentielles de 2007. C’est ainsi que Tanor, l’« homme de l’ombre » du PS, se retrouve sur le devant de la scène politique nationale. Comme en 2000, c’est Wade et le PDS qui remportent les élections présidentielles mais Ousmane Tanor Dieng, 3ème du scrutin de 2007 avec 13,5% des voix, passe là son véritable premier test en tant qu’homme politique de dimension nationale : Un test réussi pour les uns, raté selon d’autres.

Contestation en Interne :

Dès sa nomination en 1996, Ousmane Tanor a été contesté en interne ou en tout cas n’a pas su fédérer au tour de sa personne. Bien qu’il existe d’autres raisons pouvant les expliquer, les départs de cadres du PS (Moustapha Niasse en 1999, Djibo L. Ka en 1998) s’inscrivent dans cette dynamique de non alignement derrière OTD. Toujours dans la même veine, on peut citer le cas Robert Sagna. Celui-ci, figure historique du PS et ancien Maire de Ziguinchor, s’est également présenté à la présidentielle de 2007 sous le courant « Démocratie et Solidarité » déclarant se sentir « mieux placé que Tanor pour offrir plus de chances aux Sénégalais et au parti. » Après sa défaite de 2007, OTD a sorti les griffes déclarant qu’on lui reprochait « une responsabilité collective» et qu’on lui contestait « le leadership alors qu’*il+ avait réussi à sauver le navire socialiste ». Mais, malgré l’épreuve de la défaite, OTD est resté serein, il est d’ailleurs aujourd’hui le favori pour à nouveau être le candidat du plus grand parti de l’opposition, c’est-à-dire le Ps et ce malgré une sortie musclée d’Aissata Tall Sall, porte-parole du parti, qui avait déclaré en Mars 2010 qu’il n’y avait « pas de candidat naturel au PS ». Après sa défaite en 2007, OTD avait déclaré « On est en démocratie. », le démocrate qu’il est devra donc passer par la voie des primaires avant d’être réellement investi en tant que candidat du PS pour l’élection présidentielle de 2012.

Ousmane Tanor Dieng et 2012

Points Forts : OTD est un homme de caractère, car malgré les contestations en interne il a su rester le leader du PS, un parti historique, après les défaites de 2000 et de 2007, ce qui est un fait rare pour être souligné. En effet, les partis politiques sénégalais sont classiquement organisés autour de leurs fondateurs qui les créent la plupart du temps après être sortis de partis où ils sont exclus ou n’arrivent pas à s’imposer (I.Seck du PDS à Rewmi, Niasse du PS à l’AFP, M.Sall du PDS à APR). Outre cela, OTD a la chance de diriger l’un des deux plus grands partis du Sénégal, c’est-à-dire le PS. Au sein de la coalition Benno Siggil Sénégal, qui s’est imposée aux élections locales de 2009, le PS est LE parti autour duquel l’opposition essaie tant bien que mal de s’organiser. Cette position de leader naturel de l’opposition peut constituer un avantage électoral indéniable pour OTD lors du scrutin de Février 2012, s’il était effectivement le candidat du PS. De plus OTD est l’un des rares opposants à ne jamais avoir participé aux nombreux gouvernements du Président Wade. Enfin son parti, grâce à 40 ans de présence au pouvoir, a constitué un électorat fidèle, notamment auprès des femmes et dispose de personnalités pouvant se prévaloir d’une grande expérience de L’Etat. OTD bénéficie également d’un soutien de poids et de choix en interne en la personne d’Aminata Mbengue Ndiaye, présidente du mouvement des femmes du Parti socialiste.

Points Faibles : Selon Sanou Dione, ancien député du PS «Si l’opposition commet l’erreur de présenter Tanor Dieng et Moustapha Niasse, c’est donner la victoire au premier tour à Abdoulaye Wade. C’est évident !». Parce que d’abord, fait-il remarquer, «ils vont éclater l’électorat de Bennoo, ils ne pourront jamais mobiliser cet électorat qui a espoir dans Bennoo, ils vont donner plus de chances à Macky Sall». Certaines opinions se veulent catégoriques en parlant de la candidature de Tanor, qui, n’est pas selon eux le candidat dont a besoin Bennoo. Cette absence d’unité sous-jacente dans une entité dont l’acronyme se veut clair et précis semble déjà produire ses effets négatifs. Ce qui a fait partir Talla Sylla fera partir d’autres pensent certains, qui poursuivent en disant que « Talla a eu le courage de le dire ouvertement parce qu’il sait que ces gens-là sont en train de jouer un jeu de dupes. Ils sont en train de nouer des alliances avec d’autres personnes ». Cette désunion naissante fait le jeu du Parti au pouvoir le PDS qui parle parfois de « Tassaroo » (Eclatement) pour fustiger les difficultés que rencontrent le PS d’OTD et les autres membres de « Benno » (Unité). De plus les élections qu’il a déjà perdues (celle de 2000 en tant que Directeur de Campagne de Diouf, et celle de 2007 en tant que candidat) pourraient lui coller une étiquette de « perdant » et décourager une partie de l’électorat à se mobiliser pour le porter à la plus haute magistrature sénégalaise.

Affinités Politiques : OTD et le PS sont membres à part entière l’opposition aujourd’hui, leurs plus sûrs alliés se trouvent donc dans l’espace que constitue la coalition Benno Siggil Sénégal (BSS). Pour Alioune Ndoye coordonnateur de ladite entité, la réflexion sur une candidature unique doit aboutir, et selon lui il « n’est point utile d’élaborer des constructions intellectuelles tortueuses, mais de faire passer le critère de la représentativité. » et d’affirmer que depuis « l’Alternance toutes les élections contestées ou pas, ont montré que le Parti Socialiste est le premier parti de l’opposition ». Autrement dit le maire de Dakar Plateau et ses camarades estiment que leur leader, OTD, doit être le candidat unique de Benno Siggil Senegal à la présidentielle de 2012.

Comportement entre deux tours : OTD s’accommoderait d’une candidature unique au sein de Benno seulement s’il était investi d’une telle mission. Cela lui donnerait de fortes chances d’accéder au second tour de la présidentielle et li éviterait ainsi de se ranger derrière un autre membre de l’opposition voire de Benno comme l’est Macky Sall. Au sein de Benno, Ali Haidar, (secrétaire général de la Fédération démocratique des écologistes du Sénégal) membre fondateur de Benno, milite pour la candidature unique de l’opposition et a déjà choisi son candidat : Un certain Ousmane Tanor Dieng.

L’avis de la CEP sur Ousmane Tanor Dieng

Les avis ci-dessous sont ceux des membres de la Cellule Economique et Politique (CEP) de Njaccaar VisionnaireAfricain. Ces avis reflètent la pensée de leurs auteurs et non celle de Njaccaar qui se contente du travail de recensement et de diffusion des informations, comme c’est le cas dans les pages précédentes.

Siga Dieng : Je n’appartiens à aucune tendance politique alors je crois pouvoir aisément donner un avis neutre et légitime; celui d’une sénégalaise qui vit au Sénégal, sans plus. Aussi, je pense que Tanor n’a que très peu de chances de devenir président en 2012. Il est opposant certes, mais il a déjà été au pouvoir ne l’oublions pas (les sénégalais ne l’oublient pas…); il a déçu et a été remplacé. Ça tiendrait quasiment de la folie voire de l’incohérence de le réélire alors que l’on peut sans doute trouver mieux! Si le choix d’un nouveau président est large et satisfaisant, je doute qu’Ousmane Tanor Dieng puisse s’installer au palais présidentiel en 2012. Ces chances sont presque nulles, mais encore faut-il que l’on trouve le candidat parfait pour remplacer Wade.

Fary Ndao : Il y’a tellement à dire sur Tanor. Il a de l’experience, est constant depuis 2000, a musclé son discours depuis 2007 MAIS…il a déjà perdu et a été devancé à l’époque par un Idrissa Seck qui n’était même pas encore blanchi dans l’Affaire des Chantiers de Thies…C’est dire, le niveau de « considération » que les sénégalais ont pour OTD. Il constitue la clé de cette élection car avec lui c’est 15 % assuré mais 15 % tout courts, ce qui est peu pour le parti qui a peut être la plus large base politique du pays. Il ne ferait pas le poids devant Wade si jamais la candidature de ce dernier n’est pas invalidée. Le PS et l’opposition, en présentant Tanor, gâcheraient ainsi une vraie opportunité de battre Wade. J’espère me tromper…Peut être qu’un miracle sauvera Tanor et nous avec.

Sources et Bibliographie :

WEB

www.wikipedia.org www.gouv.sn

www.rfi.fr www.socialisme-republiquesn.org

www.walf.sn www.lesoleil.sn

www.tambacounda.info www.tanor-dieng.com

APS (14/03/2010)

Le Soleil (30/11/2010)

BIBLIOGRAPHIE

Babacar Ndiaye et Waly Ndiaye, Présidents et ministres de la République du Sénégal, B. Ndiaye, 2006, p. 148

Philippe Bernard, « Candidat socialiste, M. Tanor Dieng rêve d’une revanche face au président sortant Wade », Le Monde, 23 février 2007

Tous droits réservés. Ce dossier ainsi que l’ensemble des dossiers de la série « Qui voter en 2012 » sont l’exclusive propriété de l’Association Njaccaar VisionnaireAfricain. La reproduction et la diffusion sont permises à condition d’en citer expressément la source. La Cellule Economique et Politique de Njaccaar VisionnaireAfricain vous remercie. A bientôt pour un nouveau dossier « Qui voter en 2012 ? »

Njaccaar VisionnaireAfricain

Faire ce que nous pouvons,

Avec ce que nous avons

www.njaccaar.com

Ousmane Tanor Dieng

Publicités

Poster un commentaire

Classé dans Economie et Politique

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s