Kaawman, L’histoire #2 : Ô revoir!

-Grand Dieng, je ne sais pas ou plutôt je ne sais plus. Autant je l’ai voulu et je me suis battu pour partir en France mais aujourd’hui que j’y suis arrivé, maintenant que la porte est devant moi je me pose des questions existentielles, à mon sens elles sont même essentielles, c’est bizarre. Ai-je tord de douter ? Devrais-je fermer les yeux et les oreilles pour foncer tête baissée ? Quand je regarde autour de moi, personne ne semble se poser des questions, tout semble normal, tout semble évident, même sortir du pays c’est devenu normal, et quand on en a l’opportunité c’est devenu une obligation, on ne peut y faillir. Avant d’obtenir la bourse et donc le visa, je disais à ma mère que j’allais m’inscrire à l’Université Gaston Berger en Maths Appliquées aux Sciences Sociales, elle en a rigolé comme si c’était la blague de la journée. Elle n’a rien rajouté. A ses yeux donc, c’est juste impensable, infaisable et sans nul doute une erreur.-Peut-être qu’elle croit que les études à l’extérieur seraient meilleures pour son fils. Ce n’est pas nouveau toi aussi, elle n’est pas la seule maman à le penser.

-C’est bien possible. Tu as sûrement raison.

-Oh tu te fais du souci pour rien, tu es un guerrier, je ne m’en fais pas pour toi.

-Pourtant on ne s’en faisait pas pour Samba Diallo lorsqu’il partait de L pour apprendre à lier le bois au bois, à bâtir des maisons qui résisteraient aux pluies, au contraire si quelqu’un devait réussir, c’était bien lui non ?

-Tu n’es pas Samba Diallo.

-En effet mais tu ne réponds toujours pas à la question.

-Pour être honnête la réponse je ne crois pas la connaître, qui plus est, je ne crois pas qu’en restant toi-même ici tu la connaîtras. Maintenant, la réponse vaut-elle ce voyage ?

-Je vois. Mais au fait où est Tyma ?

-Ecoute Kaawman, ma petite sœur s’appelle Maty Dieng, arrête de l’appeler Tyma.

Mort de rire, je réponds :

-D’accord, je ne l’ai pas vu de la journée, sais-tu si où elle est ?

-Hier je l’ai entendu parler de tresses, tu connais les fillettes d’aujourd’hui. Tu n’oses quand même pas partir sans lui dire au revoir.

Il avait dit ces mots en terminant sur un petit sourire mesquin.

-Eh bien je suis chez elle non ? Mais elle n’est pas là. Quelle heure est-il d’ailleurs ? 15h ! Je crois que je ne vais pas tarder car je dois prier « takkussan » à la maison et auparavant je dois aller à Pikine rue 10, chez ma tante, la première femme de mon père, recueillir ses bénédictions ainsi que celles de toute la famille de la Grande Maison.

La Grande Maison, on l’appelait ainsi. Mon père et sa première femme, ma tante, y vivent depuis 30 ans. Mes demi-sœurs et demi-frères y vivent encore pour la majorité, même ceux qui sont mariés excepté l’aîné qui est un peu le déviant de la famille. Je m’entends néanmoins très bien avec lui même si je ne comprends pas tout ce qu’il dit ou tout ce qu’il fait. Il m’a l’air profond comme être et à la fois incompris. Peut-être qu’un jour je le comprendrai et que nous pourrions être encore beaucoup plus amis et complices. Pour le moment, je me contente de discuter avec lui, de lui demander conseil car il m’aime beaucoup et se soucie de moi depuis que je suis jeune. Bon on va dire à sa manière mais il est fidèle à ses idées, j’insiste que je ne comprends pas. Par exemple, il préfère loger à 100m de la Grande maison dans une petite chambre louée dans une maison modeste comme il a préféré mettre un terme à sa carrière professionnelle il y a 5 ans. Personne ne semble comprendre, les proches et la famille semblent le laisser un peu tranquille car ils se sentent impuissants. Chacun y est allé à sa manière, mais sans suite. Auparavant la situation était très tendue, maintenant malgré le fait que les gens ne s’y font toujours pas, ils taisent leurs désaccords. L’histoire de Moustapha est à suivre.

Publicités

Poster un commentaire

Classé dans Culture et Société

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s