Cours de wolof numéro 1

Petite intro de l’équipe du journal avant de faire place au maestro :

Nous avons comme projet de vulgariser nos propres langues africaines à travers des articles que tout un chacun pourra rédiger pour partager avec nous autres les rudiments de son dialecte. Ainsi, au final, nous ne ferons qu’UN car étape par étape, nous pourrons rédiger une encyclopédie qui englobera la symbiose de nos différentes langues. Pour ce premier numéro, nous vous confions au Professeur Fary Ndao, agrégé en wolofologie (l’étude du wolof qui est une dialecte au Sénégal).
Place au Maestro !

Cours de wolof numéro 1

Voilà votre premier cours de Wolof ! Ce cours est vraiment destiné aux novices parmi les novices. En effet je veux qu’au sortir de ces quelques leçons, que vous soyez capables de tenir une petite discussion en wolof, et que vous osiez aller vers vos ami(e)s sénégalais(e)s. J’attends également le renvoi d’ascenseur de la part de mes amis béninois ou maliens. Mes ami(e)s français(e)s bah je parle déjà français lol. Vous avez perdu !
Je vais d’abord vous présenter ma méthode, puis donner quelques règles de phonétique et d’écriture et enfin passer à ce que vous attendez tous, leçon numéro 1. Bon apprentissage !
1 – La Méthode
Tout enseignement nécessite une méthode. Celle que je vous propose est simple, plus que simple ultra – simple :
Le principe : Je vous donne des expressions et des phrases simples de la vie courante, et vous devez les apprendre par cœur .
Les questionnements, les interrogations, les « turlupinations » personnelles et tout le reste, mettez cela de côté s’il vous plait lol. Ne me parlez pas de grammaire et de syntaxe, ne me parlez pas de « c’est quoi le sujet », de c’est « quoi le verbe », c’est « quoi le ceci du cela » Lol. Les seules questions que j’accepte jusqu’à nouvel ordre, sont des questions de vocabulaire, exemple : je vous enseigne « je suis fatigué », « je suis content », « je suis triste », « je suis grand », etc. La seule chose que je vous autorise à me demander : « cher Fary, comment on dit « Je suis petit »? », c’est à dire « Comment on dit « petit » ? ».Bref si vous avez compris ce que je viens de dire tant mieux, sinon c’est pas grave lol, apprenez et posez un minimum de questions ! Si vous voulez vraiment devenir fonctionnel en Wolof, mettez de côté votre fonctionnement grammatical actuel, essentiellement tiré de la langue française. Apprenez, apprenez et apprenez ! La compréhension viendra plus tard et d’elle même ! A vos marques…Prêt…Begee
2 – L’Ecriture et la Phonétique
Cette partie servira même aux sénégalais « vrais vrais » comme dirait Sedami, un ami ivoirien.
En effet l’écriture de la langue wolof est codifiée, certes dans des caractères latins tels que ceux que vous lisez en ce moment, mais elle est bel et bien codifiée. Je vais donc vous donner quelques éléments de cette codification. Cela fera que vous pourrez écrire le wolof tel que le demandent les conventions académiques. Je ne les connais pas toutes, mais je vais m’efforcer de respecter celles que je maitrise. Je vais souligner ici quelques correspondances phonétiques entre le « comment on écrit » et « comment on doit prononcer ». Cependant je comprends que le fonctionnement phonétique que l’on utilise souvent soit une chose dont il est difficile de se départir. Pour cette raison, J’écrirai pendant les premiers cours, à côté de la graphie « académique » , la graphie « phonétique » dans le codage phonétique français. Ce que je veux dire a l’air compliqué mais se résume par les exemples ci dessous :
« J’ai faim » s’écrit « Da ma xiif » qui se prononce  » Da ma khiif »
« Tu me manques » s’écrit « Namm na la » qui se prononce dit « Nameu na la »
« Viens dans ma maison » s’écrit  » Ñëwël sa ma kër » qui se prononce « Nieuweul sa ma keur »
C’est tout bon ? Vous avez compris l’idée ? Bon okay, je vous donne quelques éléments de phonétiques de base et après on attaque (« Tu dis tout le temps ça Fary et on tjrs pas attaqué !  » Réponse « Tkt, tkt , je gère »).
Ecriture en Wolof Valeur phonétique et exemple en Français
u « ou » court comme dans « bouffe »
uu « ou » long comme dans « cour »
i  » i  » court comme dans « titre »
ii  » i  » long comme dans « lire »
ë « eu » comme dans « peur »
e  » é » court comme dans « blé »
ee  » è » long comme dans « terre »
x  » kh » comme dans « Khadim »
c  » tch » comme dans « Tchad »
ñ « gn » comme dans « Gagne »
j « dj » comme dans « Djokovic »
PS : Tout redoublement d’une voyelle (a, e, i, o, u) oblige à prononcer ladite voyelle de manière un peu plus longue.
Exemple : « Jembe » se prononce « djembé » alors que « meer » se prononce  » mère » en tirant un peu sur le « è »
Tout redoublement d’une consonne oblige à appuyer la prononciation initiale de la consonne.
Exemple :  » Ceep » se prononce « Thièp » alors que  » Waccee » se prononce « Wattchè ».
Bon ça devient trop lourd là, mais ce quelques éléments étaient indispensables. On commence bientot mais rappelez vos de la règle de départ : Je vous donne des expressions et des phrases simples de la vie courante, et vous devez les apprendre par coeur. Vous posez un minimum (voire pas du tout) de questions d’ordre logique, grammatical et syntaxique. Seules les questions de vocabulaire seront traitées. Ok guys ?
3 – Le cours
Les phrases et expressions sont organisées comme suit :
Pronociation phonétique = Ecriture officielle = Traduction(s) en français
Exemple : Na nga déf ? = Na nga def ? = Comment vas-tu? , ça va?
C’est bon là ? Vous y êtes ? Allez, bon apprentissage à tous et à toutes !
Da ma soneu = Da ma sonn = Je suis fatigué
Da ma kontane = Da ma kontaan = Je suis content, je suis heureux
Da ma khiif = Da ma xiif = Je suis affamé, j’ai faim
Da ma fèbar = Da ma feebar = Je suis malade, je suis souffrant
Da ma gueuméntou = Da ma gëmentu = J’ai sommeil
Da ma mér = Da ma mer = Je suis faché, Je suis en colère
Da ma tass = Da ma tass = Je suis exténué, je suis crevé, je suis « mort » (argot de la banlieue lol)
En gros vous aurez compris que Da ma + Adjectif derrière décrit un état intérieur, un ressenti.
Boul dém = Bul dem = Ne pars pas
Boul ma fonto = Bul ma fontoo = Ne te moque pas de moi
Boul nélaw légui = Bul nelaw leegi = Ne t’endors pas maintenant
Boul nieuw légui = Bul ñëw leegi = Ne viens pas maintenant
Boul ko daure = Bul ko door = Ne le frappe pas
Partout où vous entendrez une phrase commencer par « Boul » cela voudra dire qu’il y’a interdiction, tentative de dissuasion.
Ma ngui nieuw = Ma ngi ñëw = J’arrive, Je suis en train d’arriver
Ma ngui lékeu = Ma ngi lekk = Je mange, Je suis en train de manger
Ma ngui dém = Ma ngi dem = J’y vais, Je m’en vais, Je suis en train d’y aller
Ma ngui sa ma keur = Ma ngi sa ma kër = Je suis dans ma maison, je suis chez moi
Ma ngui keur Abdou = Ma ngi kër Abdu = Je suis dans la maison d’Abdou, Je suis chez Abdou
Ma ngui Lyon = Ma ngi Lyon = Je suis à Lyon
Ma ngi + verbe = On est en train de faire l’action décrite par le verbe.
Ma ngi + nom de ville, nom de lieu = On se trouve à l’endroit indiqué.
Démal ! = Demal ! = Va (t’en) !
Démal sèti Fatou = Demal seeti Fatu = Va voir Fatou, Va rendre visite à Fatou
Nieuwal ! = Ñëwal ! = Viens !
Nieuwal rère = Ñëwal reer = Viens diner
Nieuwal ndéki = Ñëwal ndeki = Viens (prendre ton) petit déjeuner
Nieuwal agn = Ñëwal añ = Viens déjeuner
Teudal fi = Tëdal fi = Couche toi ici
Bayil khoulau = Bayil xuloo = Arrète de faire des histoires, Arrète de te chamailler
Bayil lolu = Bayil lolu = Arrète cela, Laisse cela
Noppil = Noppil = Tais toi
Défal ndank = Defal ndank = Fais doucement, Calme toi
Fatél lolu = Fatel lolu = Oublie cela, Zappe cela
L’impératif, les ordres qui sont donnés, les conseils appuyés etc sont rendus par un « l » à la fin du verbe en wolof.
Si vous avez vu des terminsaisons différentes avec  » Démal »,  » Noppil » et « Fatél » c’est juste que les verbes infinitifs (Dém, Noppi et Faté) ne se terminent pas de la même façon. Ainsi pour « moytou » qui signifie « faire attention » , l’impératif « Fais attention ! » sera traduit par « Moytoul » (écriture correcte = Moytul) et non pas « Moytoual », « Moytouil », ou « Moytouèl ». C’est bon vous comprenez ?
Na nga déf ? = Na nga def ? = Comment vas-tu ? ça va toi ?
Ma ngui fi , lépeu diameu = Ma ngi fi , lepp jamm = Je vais bien, ça roule
Na ka ndiangue mi ? = Na ka njang mi ? = Et les études ? Comment ça se passe niveau études ?
Na ka liguèye bi = Na ka ligeey bi ? = Et le boulot ? Comment se passe niveau boulot ?
Métti na lol’ = Metti na lool = C’est très difficile
Nèkh na lol’ = Neex na lool = C’est très agréable
Sauf na lol’= Soof na lool = C’est très lassant
Fane nga deukeu ? = Fan nga dëkk ? = Où habites-tu ?
Fane ngay dém ? = Où vas-tu ? = Où es-tu en train d’aller ?
Lane ngay déf ? = Lan ngay def ? = Que fais tu ? Qu’es-tu en train de faire ?
Lane ngay diangue = Lan ngay jangg ? = Qu’étudies-tu ? Qu’es-tu en train d’étudier?
Bon vous là vous aimez trop le wolof ! C’est fini pour aujourd’hui.
Si vous voulez progresser vite, il faut apprendre rigoureusement tout ce que je viens de vous dire dans cette leçon numéro 1. Vous verrez que ce qui viendra par a suite n’en sera que plus facile à comprendre. Allez, jajëf ! Ma ngi dem !
Fary
Membre du Collectif Gaal-Gui
Membre de l’Association Njaccaar VisionnaireAfricain

Publicités

6 Commentaires

Classé dans Culture et Société

6 réponses à “Cours de wolof numéro 1

  1. c tres bien fait, jcommence a apprendre

  2. Comment avoir acces a la lecon 2 ?

  3. Sand

    peut on avoir une précision sur la prononciation du o avec ou sans accent

  4. Toure

    Tes leçons sont vraiment completes. Un grand merci.

  5. thiam

    Bonjour.
    Ou trouvons nous la leçon 3?
    Merci pour ses cours très bien expliquer.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s