AFROCENTRISTE, un mot piège construit par les Africanistes par Nzwamba Simanga,

Voici un mot en vogue ces derniers temps: « afrocentriste ». Un mot qui est passé tranquillement dans l’inconscient collectif sans qu’on s’interroge sur sa provenance. Or, voici donc un mot scrupuleusement construit par nos adversaires et qui a passionné les débats parmi les Nègres depuis un certains temps.

La capacité d’entendement faisant souvent défaut, nous sommes tombés les pieds joints dans le piège tendu par l’africaniste français François-Xavier Fauvelle-Aymar, promoteur du mot « afrocentriste ». Fauvelle-Aymar et sa clique viennent de réussir un tour de maître en nous subjuguant avec ce mot, grâce à leurs élucubrations linguistiques.

Entre temps, des empoignades verbales se sont installées dans notre communauté autour de ce mot purement construit par le camp d’en face comme appât. La confusion des esprits étant atteinte, le piège s’est refermé: Africanistes 1, les Noirs 0. « Afrocentriste » rime également avec « Afrocentrisme », qui est un concept pondu de toute pièce par les Africanistes.

Le professeur Théophile Obenga avait déjà répondu à la clique de François-Xavier Fauvelle-Aymar concernant l’usage du mot « afrocentriste » et sa supercherie.

« Fauvelle-Aymar doit avoir le sens exact des mots: « africaniste » est d’usage inapproprié appliqué à un chercheur d’origine africaine. Sinon, on aboutit à des monstruosités lexicales du genre: « Cheikh Anta Diop, philosophe de l’histoire et africaniste », c’est-à-dire « afrocentriste-africaniste », puisque Cheikh Anta Diop est « afrocentriste ». Il y aurait donc des « africanistes afrocentristes » et des « africanistes eurocentristes » (Fauvelle-Aymar et les siens). Un professeur d’anglais et de civilisation anglaise à l’Université de Londres, d’origine anglaise, n’est pas un « angliciste », mais « chercheur anglais ». Fauvelle-Aymar est un esprit confus, à merveille. Il n’y a pas de « germaniste » parmi les savants allemands en Allemagne: il y a des historiens, des linguistes, des anthropologues, des sociologues, des philosophes allemands, et non « germanistes ». […] Assez de myopies africanistes .[…] Il est à se demander si Fauvelle-Aymar comprend bien lui-même sa littérature. »

Dans Le sens de la lutte contre l’africanisme eurocentriste, page 14 de Théophile Obenga

« Le sens de la lutte contre l’africanisme eurocentriste » est une réponse du professeur Obenga à l’ouvrage « Afrocentrismes. L’histoire des Africains entre Egypte et Amérique » édité sous la direction de François-Xavier Fauvelle-Aymar, Jean Pierre Chrétien et Claude-Hélène Perrot.

Le sens de la lutte contre l’africanisme eurocentriste

LE BAL DES ENCHANTEURS

Évidement, le relais médiatique de la mystification ne s’est pas fait attendre comme l’atteste les liens suivant:

Article du Monde Diplomatique;
Article de Wikipedia sur l’Afrocentrisme;
Article de RFI Autour de l’Afrocentrisme.
Ce dont il s’agit ici est l’Afrocentricité, philosophie conçue par le professeur Molefi Kete Asante et vulgarisée dans l’univers dit « francophone » par la professeure Ama Mazama. En effet, selon l’initiateur du concept l’usage exact du terme qui permet de désigner une personne imprégnée de la philosophie de l’Afrocentricité est « AFROCENTRIQUE » et non « AfrocentriSTE » comme l’atteste d’ailleurs le manifeste de la dite philosophie: « An Afrocentric Manifesto ».

An Afrocentric Manifesto

Donc, on doit parler de personne AFROCENTRIQUE imprégnée de la philosophie de l’AFROCENTRICITÉ. Par conséquent, parler d’AFROCENTRISME et d’AFROCENTRISTE n’est que vue de l’esprit.

Les pièges linguistiques dans les langues d’emprunt sont légions. Le cas de la « discrimination positive », en France, est bien un cas symptomatique. La « discrimination positive » étant une piètre traduction française du concept américain de l' »Affirmative Action ». Comme pour le mot « afrocentriste », les élucubrations linguistiques françaises ont de nouveau fait des victimes. La mystification de la traduction venait de bloquer consciemment le débat de la justice sociale en faveur des « minorités » dites « visibles » en France. La Négraille pris de panique par les mots « discrimination » et « positive », en venaient même à combattre certaines initiatives en leur faveur par excès de zèle d’un idéal républicain pourtant conçu à l’époque où ils étaient considérés comme des biens meubles. Ce curieux comportement est souvent plus fort chez les Nègres dits « francophones » . On voit bien que le biberon idéologique colonial n’était pas le même que les Anglais vu les conséquences psychiques particulières dans la population cible des Nègres « francophonisés ».En désamorçant le débat par une minable traduction, le pouvoir français venait d’enfariner ses Négrillons.

Enfin, une langue d’emprunt amenuise toujours la capacité d’entendement de ceux qui l’empruntent. Les vrais propriétaires d’une langue auront toujours une longueur d’avance.

« La francophonie est le cimetière de nos langues. »

Kapet de Bana (comprendre ici, nos langues ancestrales)

Publicités

2 Commentaires

Classé dans Culture et Société

2 réponses à “AFROCENTRISTE, un mot piège construit par les Africanistes par Nzwamba Simanga,

  1. Je suis toujours désolé de voir comment les gens se tardent à polémiquer dans le vide.
    Je ne vois vraiment de différence entre « afrocentrisme » et « afrocentricité ». A mon avis, c le « isme » et le « ité » qui fait différence, pour moi uniquement étymologique: « isme » une tendance et « ité » un état.
    Je me rappelle, lors du colloque « Présences Africaines » tenu a Dakar en 2010 (je me rappelle plus du mois), j’ai interpellé le Pr Obenga sur la question lors de la séance questions-réponses. Mais mon dieu il n’a même pas pris la peine de bien écouter ma question. Des qu’il a entendu le mot « afrocentrisme » dans mon allocution, il s’est tout de suite mis en colère: une attitude autoritaire et on-intellectuelle. Bref pour dire que nous africains on se met toujours a dire voilà c les blancs intellectuels ou non qui disent ceci ou cela, qui nous mettent les bâtons dans les roues blablabla sans pour autant avoir un esprit assez auto-critique pour dire wait a minute, hold on! What is wrong with us, socially, economically and above all culturally.
    Nous devons nosu africains arreter ce debat puérile qui nous mène nulle part. Let’s not forget that we MUST TO BUILT THINGS INTERNALLY IF WE WANT TO BE RESPECTED INTERNATIONALLY INSTEAD OF QUARELLING IN A NO-WHERE-LEADING ANALYSIS
    Wa Salam !!!!!!!!!!!

  2. magloire

    @babacarfaye22
    Il s’agit simplement d’honnêteté intellectuelle. Pourquoi parler d’ « afrocentrisme » alors que le créateur du concept n’A JAMAIS UTILISE ce concept mais bien celui d’Afrocentricité! Les deux mots ne sous-entendent pas la même chose. Je suis afrocentrique, pas afrocentriste: il y a une grosse différence entre les deux.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s