Qu’est ce qu’un intellectuel ? Tentative de réponse.

Qu’est ce qu’un intellectuel ? Njàccaar Visionnaire Africain avait posé cette question. Je me suis alors mis à chercher une réponse comme toute personne à qui une question est posée. Pour trouver une réponse, je me suis posé à mon tour d’autres questions. La première: Faut-il juste chercher une définition dans le dictionnaire? La seconde : Faut-il aller plus loin en considérant d’autres paramètres plus ou moins tangibles?

Pour ne pas prendre le risque de passer à coté de l’une ou de l’autre, j’ai décidé d’adopter la double démarche.

Je suis d’abord allé voir dans le premier dictionnaire que j’avais sous la main, le Dictionnaire Universel francophone. Intellectuel y est défini comme suit: qui se rapporte  à l’intelligence ou qui s’adonne de façon prédominante aux activités de l’esprit.

C’était une réponse. Mais c’est facile me suis-je dit. Njàccaar ne faisant pas dans les futilités n’aurait pas posé la question pour qu’on aille chercher dans le dictionnaire. J’ai alors voulu aller plus loin. Je pense qu’être intellectuel est un état auquel accède une personne par un apprentissage, un cheminement, des interrogations et des recherches de réponses spirituellement construites. Cela dit la question primordiale à mon sens n’est pas de savoir ce qu’est un intellectuel ou qui est intellectuel. Elle est de savoir à quoi sert un intellectuel. Une réponse absolue n’existe pas (en tout cas je n’en ai pas trouvé). Vu qu’un mot n’a de sens que dans un contexte, contextualisons donc. Contextualisons dans un sens qui nous intéresse: L’Afrique. Reformulons alors la question. A quoi sert un intellectuel Africain?

Il n’est pas nécessaire, pas suffisant de faire d’interminables études ou de lire d’innombrables livres pour se proclamer ou se voir désigner intellectuel. Ce n’est pas non plus l’apanage des grands diplômés. Non. Le pécheur peut être un « intellectuel » dans son domaine. De même que le couturier ou le mécanicien dés lors qu’ils épousent la méthode ci-dessus décrite (apprentissage, cheminement, interrogations et recherches de réponses par une mobilisation de l’esprit à cet effet). N’étant pas une fin en soi, l’état d’intellectuel doit servir  un idéal, une vision et des desseins nobles. Sur ce point, la plupart de nos intellectuels ont failli. Des bacs plus 20 aux académiciens on a tout essayé et rien n’a marché. « Il faut donc essayer ce qui marche. Et ce qui marche on le sait ». C’est ce que m’a dit un ami un jour au détour d’une discussion passionnée comme il les aime. Bref…les intellos classiques ça n’a pas marché. Prenons d’autres intellos, les intellos d’un nouveau genre. Il faut pour cela se départir de l’image que renvoie souvent le dirigeant intello Africain jamais avare des beaux discours ou des professions de bonne foi, véreux et tortueux. Le vrai intellectuel Africain n’aide pas l’Afrique à plus s’enliser dans la misère. Il sait ce qui ne va pas et il fait tout pour que ce qui ne va pas aille. Quelque soit le domaine dans lequel il évolue. C’est vulgaire, mais c’est aussi simple que cela.

Toi qui lis ce message, je présume que tu as une vision pour ton continent et que tu es prêt à t’engager pour que ton Afrique change et qu’elle offre à tous ses fils les clés de leur rêve. Si c’est le cas je te considère comme un intellectuel Africain. Dés lors vivement que tu prennes le relais et appliques ce qui marche là où tu es. Vivement que tu t’engages vraiment. Vivement que tu t’engages plus dans la réalité du terrain que dans la virtualité de la toile. Prends tes responsabilités. Personne ne le fera à ta place. C’est ton devoir.

Mais ne répètes pas les mêmes schémas que ceux que tu prétends combattre. Sinon d’autres te combattront aussi un jour, à juste titre. Aies donc la tète, c’est à dire une bonne base d’instruction et de connaissances. Aies un cœur, c’est à dire de la compassion pour ceux que tu dirigeras (kou yeureumoul nitt doko khétalli, celui qui n’éprouve pas de la compassion pour quelqu’un n’est pas enclin à l’aider).Enfin aies des épaules, du courage (boul ragall dara, n’aie peur de rien).

Tu en es capable, tu es un Njàccaar, un visionnaire Africain, un intellectuel Africain.

Adama Diouf

Publicités

Poster un commentaire

Classé dans Expressions Libres

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s