JEUNESSE SENEGALAISE, REVEILLES TOI!

Le Sénégal cogite mais ne suit guère… Certaines questions se sont développées au Sénégal à savoir si notre cher Prince Karim Wade est présidentiable ou pas? Est ce que le fils de l’empereur peut se présenter aux présidentielles de 2012? Et  bla bla! Et bla bla!J’en passe tellement j’évite de m’y attarder.

Parce que j’estime qu’il y a des questions que nous sénégalais, ne devrons même pas nous poser parce que ceci revient à douter de notre capacité intellectuelle à diriger nous même notre cher pays le Sénégal.

Le Sénégal a connu des monuments historiques de renommé international qui ont sacrifié leur vie, qui ont fait coulé leur encre pour nous dessiner un pays prospère, alors ça serait une insulte à leur égard que de se rabaisser à un niveau aussi bas de réflexion en jetant à la poubelle tous leurs enseignements et recommandations.

C’est une fuite de responsabilité de notre part ne serait ce, de penser que Prince Karim Wade serait apte à être Président du Sénégal. Soyons conscient que ce n’est pas parce qu’on détient illégalement des milliards de francs CFA qu’on peut diriger un pays comme le Sénégal. Et puis vouloir diriger un pays, ce n’est pas toujours se cacher sous la protection rapprochée d’un « vieil empereur », et qu’on mette tous les moyens de l’État à ta disposition, qu’on prétend être prêt à atteindre le « sommet ».

Le Sénégal est une République et non une monarchie, le Sénégal a des élites qui sont présents partout dans le monde et qui se sont fait remarquer et respecter de par leur intelligence et leur engagement à fournir un travail sain, soigné, transparent, efficace et rénovateur. Pourquoi donc, sommes nous si enthousiasmés par le Prince Karim qui est sorti de nulle part, qui était invisible lorsque les sénégalais combattaient avec férocité le départ du régime socialiste,  qui n’a aucune proposition de projet de société, qui n’a aucun parcours politique, qui renonce jusqu’à présent de nous communiquer avec honnêteté son CV, qui a abusé de l’argent du contribuable alors qu’il était un simple président d’une agence de l’État et de surcroit qui n’a obtenu sa nationalité sénégalaise que lorsque son « daron-empereur » est devenu « Président » alors même qu’il n’a pas renoncé à sa nationalité française (Rappelons le Titre 3, Article 28 de la Constitution du Sénégal qui stipule que « Tout candidat à la Présidence de la République doit être exclusivement de nationalité sénégalaise (…) » et exclusivement en français signifie « uniquement, à l’exclusion de tout le reste »), qui est toujours incapable de bien communiquer avec le peuple sénégalais car ne maitrisant aucunes de nos langues nationales, qui n’est même pas capable de gagner dans son propre bureau de votre lors des dernières élections locales prouvant ainsi qu’il n’a aucun poids électoral.

Voyez par vous même! Et arrêtons alors de nous leurrer.

Je dirais même refusons de nous faire distraire. On peut bien quelque fois tomber dans l’ignorance, ce qui est d’ailleurs tout à fait normal puis que nul ne peut prétendre tout connaître. Chaque jour, on apprend quelque chose qu’on ignorait pourtant le lendemain, la vie est ainsi faite. Par contre persister dans l’ignorance devant un fait  public puisque l’acteur ne s’en cache plus, alors dans ce cas on tendrait vers l’idiotie. Parce qu’il faut oser le dire, l’incompétence de ce régime n’est plus à discuter, ils nous en donnent les preuves chaque jour que Dieu fait.

Si aujourd’hui j’entends les pitres de la République brandir le slogan du « Wadisme », j’ai juste envie de leur poser une question : « faux camarade », qu’est ce que le Wadisme? En espérant que la réponse sera spontanée…

Peut être que je pourrai les aider à répondre! Car ils n’en diront pas plus.

Le wadisme, c’est un système politique où un vieil empereur, avec son prince comme super ministre prend en otage un territoire, pour le transformer en une jungle où une partie de la population, au dessus de toutes les lois, s’approprie les richesses avec insolence au détriment de la majorité. Pour survivre, ce système politique se nourrit du crime (économique, financière, culturel, moral, sociopolitique, etc.), la manipulation et la diversion sont surtout ses armes de sortie de crise (je veux dire par là, de scandale). Ses acteurs cultivent la corruption, l’idiotie citoyenne. Ils existent, surtout,  que pour leur survie car sachant qu’ils se nourrissent du mal et le mal n’est point éternel. Dépourvus de la force de parole pour convaincre, la violence policière est leur seul moyen de communication avec le peuple. Ils sont tout temps porteurs de projets rocambolesques, qu’ils annoncent à haute voix mais qu’ils ne réaliseront jamais. A l’image du « Maitre-Précurseur », qui a battu tous les records de « promesses non tenues ». Le wadisme n’est pas compatible avec une justice libre. Ô que non! La séparations des pouvoirs n’est pas à la charge. Tous les pouvoirs sont concentrés et à la merci du « Maitre-Précurseur », qu’il peut souvent déléguer aux membres de sa famille en cas d’incapacité (eh oui, il n’a plus la tête sur les épaules). Les partisans de ce système sont souvent des rébus de leur race, dépourvus de toute intelligence et surtout faibles d’esprit. Ils aiment semer le mensonge et la violence (physique comme verbale)  pour récolter une probable récompense à un poste de responsabilité. Eh oui, les vrais criminels sont toujours récompensés dans le wadisme. Ce système, pire que le nazisme, extermine toute personne ou groupe de personnes n’adhérant pas à ses théories sataniques, car il rejette l’intelligence, l’art de réfléchir et de discerner le vrai du faux, le bien du mal. Le wadisme fait adhérer des pseudo-religieux à leurs actions afin de justifier leurs crimes, à l’image de « l’Association des Marabouts Libéraux de Touba». Un marabout libéral, c’est le comble de l’idiotie! Je conseille à ses charlatans de se renseigner d’abord sur l’origine et la raison du qualificatif qu’ils se sont appropriés, « Marabouts ». Lorsqu’ils auront la réponse, qu’ils reviennent me dire, c’est quoi le libéralisme? Est-ce conforme avec les enseignements de Cheikh Ahmadou Bamba?

Que le wadisme rend fou! Que dire d’autres? Je m’en las, j’espère juste que les wadisme, m’aideront à boucler cette partie de mon texte.

Chers compatriotes, Jeunesse du Sénégal, réveillons nous. Le monde marche en avant, et non à reculons. Au lieu d’avancer, de nous tracer un avenir, nous nous baissons devant une famille à qui nous avons légué nos seules armes, notre dignité et notre courage, pour qu’elle prospère à notre détriment.

Voyez par vous même, on est mal! Pour être plus bref, rien ne va plus dans ce pays. Je reconnais plus mon pays, même les couleurs du drapeau sont maintenant peintes à l’horizontale, parfois pour le rendre plus attirant, j’en vois avec beaucoup d’étoiles alignées sur la partie jaune. Principe le plus primaire en civisme : Reconnaître et Respecter le drapeau du pays. Pour preuve, on en voit même au Monument de la renaissance, de tels drapeaux.

Un peuple, un but, une foi! Que des illusions.

Le Sénégal n’est plus un peuple, le wadisme nous a divisé, il a nourri la méfiance entre nous. Il faut au préalable adhérer au système pour intégrer le groupe sinon le reste du peuple est mis en quarantaine.

Nous n’avons plus le même but car chacun veut détruire l’autre pour pouvoir exister. La foi quant à elle, nous voyons tous ce qui se passe : trois ou quatre tabaskis à des jours différents parce que chacun à son dieu et chacun d’entre eux détient une « lune ». Ô que c’est triste! Qu’est devenu mon peuple?

Nous devons sauver ce pays, le Sénégal. Nous sommes même contraints de le faire sous peine d’être enfermés dans un cercle vicieux qui n’en finit de faire des massacres.

Posons-nous les bonnes questions, jeunes du Sénégal.

Arrêtons encore une fois de nous leurrer parce que les questions que nous devrions nous poser aujourd’hui ne devrait être point de savoir si le Prince Karim peut succéder à son père ou pas.

Nous devons plutôt cogiter sur des problématiques beaucoup plus entreprenantes et sages à savoir :

–        Quelle philosophie politique devrons-nous mettre en place afin de doter notre pays d’une bonne gouvernance? Puisque l’idiotie politique ne cesse de prendre du terrain et puis l’éthique politique est absente au sein de tous les partis politiques par le fait de la transhumance et des variations intempestives de discours politique insensés, « fuillards » et irresponsables.

–        Quel programme scolaire devrons-nous adopter à la place de celui qui est enseigné dans nos écoles et universités puisque ce dernier n’est que le fruit de l’aliénation de notre jeunesse car non conforme à nos réalités et à nos valeurs.

–        Quels politiques de civisme, de développement durable, de santé devons nous appliquer pour soigner le Sénégal qui persiste dans son coma mortel et dévastateur ?

–        Quelle politique économique devons-nous adopter pour écarter celle qui ne cesse d’exploiter nos ressources humaines et naturelles, pour enfin penser à être définitivement indépendant de l’occident qui, depuis qu’il est présent chez nous, en prétendant nous aider, ne fait que nous appauvrir car il fait d’abord primer ses intérêts aux nôtres.

–        Quelle politique sociale et culturelle devrons-nous adopter pour nous guérir de l’aliénation de nos âmes?

–        Quelle politique juridique et de sécurité devrons-nous envisager, au moment où la société sénégalaise sombre dans la délinquance, que les politiques abusent de leur pouvoir pour se faire leur propre loi, etc…

La liste est non exhaustive et franchement ceux ci devraient être nos préoccupations au lieu de nous laisser manipuler par ce régime d’incompétents, d’affamés de pouvoir et de richesses illégitimes.

Et pour mettre en place ce nouveau système, nous devons apprendre à nous passer de nos politiques et je précise bien nos politiques pour tout parti compris parce qu’ils sont tous incompétents, dépourvus de raison politique, encore moins de conviction sincère et ne font la politique que pour leurs propres intérêts et non au service du peuple sénégalais.

La politique c’est comment gérer la cité et non comment gérer sa poche ou comment négocier sa survie dans les affaires.

Ne sommes-nous pas capables de faire renaitre une nouvelle génération de politiques au sein de la jeunesse sénégalaise car tous ces vieux politicards ont déjà fait leur époque. Certains d’entre eux au fil du temps, en croyant que nous ignorons l’histoire de notre pays, se déguisent en imposteur pour s’incruster parmi les grands monuments historiques qui ont marqué le Sénégal (Porteurs de pancartes, pères et initiateurs de l’indépendance, mouvement de lutte pour la libération du peuple sénégalais et autres). En plus ils ont, presque tous été au sommet de l’État incapables de changer quoi que ce soit. Alors nous devrons plus faire confiance à cette vieille école irresponsable, lâche et « idolateur » d’un système copié de l’occident. Ils nous parlent que de capitalisme, de communisme ou de socialisme, car incapables de proposer un système politique, socio-économique et culturel adapté à nos valeurs, intégrable facilement à notre société.

Nous nous devons de rappeler que le Sénégal, depuis notre pseudo-indépendance, n’a jamais élu un Président exclusivement de nationalité sénégalaise comme il est inscrit noir sur blanc dans notre Constitution.

Au départ, nous avons connu le « Y’a bon blanc », l’académicien français Léopold Sédar Senghor, qui a même déclaré avoir du sang portugais coulant dans ses veines. La preuve, après 20 ans de pouvoir gabégique, il a légué le pouvoir à son poulain Abdou Diouf, pour aller se la couler douce en France, et puisqu’il a été « employé fidel » de cette derniére, la République a été reconnaissante envers son fils négre pour lui confier l’Académie française jusqu’à sa mort.

Par la suite, son fils spirituel, notre cher Abdou Diouf en gardant lui aussi sa nationalité française, a œuvré fidèlement pour défendre les intérêts de la République française au Sénégal, bien qu’il soit moins violent que son père. Durant sa gestion, nous avons connu la dévaluation, des crises sociales interminables, les programmes d’ajustement structurel, sans qu’il soit capable de proposer des politiques dignes de ce nom afin de faire décoller notre pays.

Comme son prédécesseur, en ayant bien travaillé pour la France, il a été récompensé par la République, car elle lui a confié le Secrétariat Général de la Francophonie, qui n’est rien d’autre qu’une structure œuvrant pour l’aliénation des pays francophones afin que disparaissent nos langues au profit du français.

Il a voulu s’accrocher au pouvoir après 20 ans de règne, sauf que lorsqu’un peuple est décidé à en finir avec un régime, nul ne peut l’arrêter.

Alors après une longue lutte pour la fin de règne du régime socialisme, voilà qu’arrive Abdoulaye Wade, qui en a déçu plus d’un. Le candidat des pauvres, est devenu la poison des pauvres, avec ses projets sataniques, qui n’a de soucis à faire qu’à sa famille. Il est aussi français et toute sa famille avec. Mais la seule différence ici, c’est que sa nationalité française lui servira que pour échapper à la prison à perpétuité, lui et toute sa famille. Car il roule plutôt pour les Émirats Arabes et la Chine, ces derniers se soucient peu de contrôler l’argent qu’ils offrent au Sénégal, du moment où la contrepartie roule à merveille, c’est-à-dire que, cette fois ci le pillage de nos ressources est plus extrême, atroce et insolent.

Il veut maintenant se faire succéder par son fils, mais nous l’attendons de pieds fermes.

Maintenant c’est à nous jeunes sénégalais de nous démarquer de ces politiques ou sinon nos enfants et nos petits enfants seraient déçus de notre passivité de redresser notre pays, pour leur tracer un avenir vivable et prometteur.

Faisons confiance à notre sagacité intellectuelle et osons prendre notre avenir en main pour relever les défis du futur et enfin construire un Sénégal prospère au bénéfice de la future génération.

« La patrie ou la mort, nous vaincrons » disait feu Capitaine Thomas Isidore Sankara

Par Sadio SANGHARE

Publicités

Poster un commentaire

Classé dans Expressions Libres

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s